noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > EUROPE > Russie 2018
JJJJ














Dans Les Rues De Saint-Pétersbourg
DECOUVERTE D'UNE ANCIENNE CAPITALE
 
Ce voyage commence comme tous les autres : fébrilité des préparatifs, lecture de guides et de blogs, jusqu'à la joie du départ avec un gros sac sur le dos direction l'aéroport. Un programme de dingue nous attend et nous avons vraiment hâte.
On ne fait pas si bien dire, après seulement 3h de vol nous atterrissons déjà en Russie ! C'est marrant nous avons l'habitude d'enchaîner les avions pendant des heures de vol et d'escales pour nos voyages au bout du monde. Et cette fois tout commence sans décalage horaire (pour être exacte seulement 1h de +) et c'est déjà le dépaysement total. En pleine forme nous choisissons l'option bus/métro pour nous plonger sans attendre dans la vie locale. Hey le métro aux heures de pointe, nous ne sommes pas déçus !
Nous bataillons un peu pour l'achat des billets, en russe et l'écriture cyrillique, puis c'est la descente aux enfers, dans les souterrains de St Petersbourg. Nous vous en reparlerons mais le métro est vraiment génial, et super propre, et super sécurisé.
Bref, nous sortons de là, la nuit est tombée et tout s'illuminent autour de nous. L'hôtel est sur l'avenue Nevsky, la plus belle rue de St P.  Large de 2 x 6 voies, bordée de bâtiments d'époque gigantesques, magnifiques, avec des colonnes et des statues. Il n'y a pas de demi-mesures, on regarde de tous les côtés les façades à perte de vue. C'est un grand Wahoo, nous nous sentons déjà bien, nous n'avons même pas froid mais ce doit être l'adrénaline du départ et le poids des sacs qui nous réchauffent. Bienvenue à Saint Petersbourg, la ville de Peter (Pierre) le grand !
5 jours à Saint- Petersbourg
Ce n'est pas trop, Cette ville est riche en visites, en promenades le long des canaux , et en jardins pour se mettre au vert.
Nous ne nous sommes pas ennuyés, bien au contraire, nous avons enchainé les visites. et les Kms. Ce serait trop long de vous faire toute l'énumération des beautés dont regorgent Saint P. (comme nous avons pris l'habitude de l'appeler entre nous ... certainement notre coté méditerranéen ... St Raph, St Trop , va savoir)
Finalement nous avons eu de la chance coté météo, alternance de journée ensoleillée ou grise, avec une température moyenne entre 4 et zéro degré. Nous avons opté pour le port du sous pull en laine et le bonnet., les gants, et nous sommes au top dans  nos chaussures.
Parfois le ressenti est bien en dessous de 0 à cause du vent mais heureusement, il est facile de faire des pauses au chaud. C'est pour cela aussi qu'on aime bien cette ville. Il ya plein de petits cafés douillets, des bars et des resto à petits prix. Un cappuccino par-là, une bière pression, des gâteaux aux pommes ou aux cerises. Il reste aussi le métro, qui est chauffé, pour refaire circuler le sang.
Franchement, c'est vivant toute la journée et le soir. Les russes sont plutôt sympas. Au premier abord ils sont très sérieux, et notre petit jeu est d'obtenir un sourire... Pas si difficile. Par contre ce qui est drôle c'est leur obstination à nous parler en russe alors qu'on ne comprend rien. Ça finit en signes en gestes et en sourire.
Le premier jour a été consacré au centre historique, nous avons gardé les yeux aux plafonds devant tellement de beauté, de dorures, de peintures et de mosaïques à St Isaac et St Sauveur du Sang-versé. Le petit + de St Isaac c'est de pouvoir monter sur le chemin de ronde de sa coupole qui domine toute la ville et permet d'avoir une vue d'ensemble terrible !

Nous nous sommes sentis tout petits sur la place du palais, et nous avons trouvé le palais d'hiver de l'Ermitage blanc et vert anis très photogénique, surtout depuis les jardins aux couleurs d'automne. Les feuilles des chênes jaunissent et deviennent dorées au soleil, on dirait qu'elles s'accordent avec la déco des bâtiments. Chaque immeuble a son style, ses couleurs mais tout est grandiose, immense, on est loin de l'architecture soviétique.
Le troisième jour, soleil, promenade le long des canaux Notre itinéraire : A partir de Nevsky prospect rejoindre le canal griboyedov - direction le palais Ioussoupov et son petit jardin avec un lac et des pêcheurs autour (malheureusement l'intérieur était fermé)- reprendre le canal qui serpente, pont des lions, une belle allée de grands chênes.- jusqu'aux "7 ponts" croisement avec le canal Kryukov. Les canaux longent l'église orthodoxe Nikolski (il faut rentrer ! ambiance tamisée, un peu sombre mais très mystique à l'intérieur. Je n'ai pas osé prendre une photo pour vous montrer) , et au loin une église aux bulbes verts  - canal kryukov direction  la rivière Moika - théâtre Mariinski.
Tout le long de belles façades, des canards qui barbotent et de jolis ponts. Saint Petersbourg, la romantique !
Pour finir la journée dans cet élan, nous avons enfilé "nos plus beaux vetements" pour aller à la majestueuse salle de l'orchestre philharmonique de Saint- Peterbourg. Son chef d'orchestre nous présente la belle au bois dormant de Tchaikovsky, "Spring cantata" de Sviridov avec une chorale. Et nous avons découvert un sympathique compositeur russe, mr Shostakovich, écoutez le c'est très amusant.
Le quatrième jour, c'est lundi, la plupart des musées sont fermés et malheureusement il ne fait pas beau. Escapade en métro jusqu'à la place de Moscou. Place entourée de la pure architecture soviétique massive avec une immense statue de Lenine.
En vrai, nous sommes partis pour voir le palais de Catherine II à Pouchkine à 25km du centre. Finalement après un copieux repas dans un "pectopah" devant Lenine, le courage nous a manqué en regardant sur maps-me l'étendue du domaine. Et on est rentré digérer et flemmarder. Ben oui, on est aussi en vacances.
Le cinquième jour et dernier jusqu'à 23:30 précise, l'Ermitage  
Ancien appartement des Romanov, ils vécurent dans une partie de l'ensemble appelé palais d'hiver. Immense bâtiment blanc et vert anis, impossible à raté, façades le long de la neva et de l'autre côté sur la place du palais. Même en basse saison nous ne sommes pas seuls. Le hall d'entrée est plein mais heureusement tout ce monde est éparpillé dans ce musée gigantesque et finalement on apprécie le calme des grandes salles. Et oui, il y a bien sûr des tableaux de maîtres, des sculptures mais la visite est aussi très agréable car on passe dans les salles grandioses du palais qui sont à elles seules le clou du spectacle. On marche souvent le nez en l'air pour voir les déco les moulures les fresques les lustres les colonnes monumentales et les dorures bien entendu.
Comme nous ne sommes pas de grands fans de musée, nous avons choisi un circuit cours en 2h qui nous donne une bonne vue d'ensemble. On sort de là lessivé, et la tête pleine de belles choses.

LA FLECHE ROUGE DE SAINT-PETERBOURG A MOSCOU

Notre séjour à Saint Petersbourg se termine par une nouvelle expérience, la première en train de notre long périple. Nous prenons le Krasnaya strela, train un peu désuet qui prend son temps pour faire les 800 km qui séparent st Petersbourg à Moscou, en 8h. Nous l'avons préféré au train ultra rapide et moderne le sapsan
C'est un bon moyen de se mettre dans l'ambiance des grands voyages en train, pas trop vite, bien au chaud.
Carrosserie rouge éclatant, il a fière allure et nous sommes trop contents d'avoir nos billets. Petits rideaux aux fenêtres, il y a des cabines luxe de 2 personnes ou bien de 4 personnes. Nous misons sur notre chance de partager avec des russes sympas ou comme nous sommes en basse saison, pourquoi pas seuls....
Hey hey ben c'est raté. Un grand gaillard moscovite est déjà installé sur la couchette du haut. Mais plutôt serviable. Voyant notre embarras pour déplier la couchette du bas, il vient à notre aide, certes sans un sourire, mais c'est le résultat qui compte, non ?
Et là arrive un molosse en surpoids qui souffle déjà comme un bœuf au moindre mouvement. On imagine qu'il va faire la locomotive cette nuit !
La provodnitsa passe prendre notre commande pour le petit dej, en qq mots d'anglais svp. Et on s'installe.
Ce n’est pas grave, de toute façon il est déjà minuit et nous avons hâte de nous coucher. Un beau drap de dessous couvre un bon matelas et je me calle sous une généreuse couette qui sent bon. Comme dans un cocon, bercée par les mouvements du train, et avec les boules quies je dors comme un loir. Je n'ai plus envie de me lever le matin. Une expérience qu'on voudrait ne pas arrêter et en profiter encore (en mettant cette fois les ronfleurs dehors !)

 
Trois jours à  MOSCOU
JJJJ














Depuis La Place Rouge À Moscou
DECOUVERTE DE LA CAPITALE
On arrive à 8:00 du mat à la gare.
Plantage de décor : il pleut, le ciel est plombé et il fait froid. Oups !  Difficile de s'y retrouver avec le métro. Nous sommes un peu désorientés et après une bonne demi-heure à tourner en rond, nous finissons par trouver la direction de notre hôtel.
Erreur de débutant, nous n'avions pas repéré son adresse sur un plan, histoire de la situer par rapport à une bouche de métro.
Finalement il fonctionne comme à St P., en plus il a la ligne 5 qui est circulaire et toutes les autres qui partent en étoile. Trop pratique !
Appart hôtel near Kremlin : c'est une adresse à retenir ! Gentil accueil, petit café à l'arrivée et très jolie chambre avec sdb impeccable. Ça nous redonne le moral pour affronter la ville même sous le parapluie.
Place rouge,  il faut sortir à la porte #7, elle donne directement une vue grandiose !  Donc c'est une immense place pavée rectangulaire sans voiture. L'accès se fait en passant un porche à 2 clochers rouge. A gauche l'immense galerie commerciale GUM à l'architecture très travaillée et illuminée le soir, à droite le mur d'enceinte du kremlin (rouge évidemment) avec à mi-chemin le bloc de granite du mausolée de Lenine et tout au bout la mignonne cathédrale de Basile le bienheureux avec tous ses bulbes de couleurs.
Le gum devient notre centre de réchauffement et notre cantine, il y a un très bon self-service à l'intérieur.
Entrer dans le kremlin, c'est entrer dans l'enceinte à l'origine de la ville de Moscou, résidence des tsars. C'est aussi le siège du pouvoir politique. C'est pourquoi, le visiteur est surveillé et ne peut pas aller partout. Nombreux bâtiments sont interdis et même des allées. Il y a toujours un gardien pour siffler si quelqu’un franchi la ligne. Le billet d'entrée minimum permet d'entrer dans cette enceinte et de visiter les 4 églises (et oui encore !) de la place centrale, rien d'autre.
On peut dire que nous aurons rendu visite à tous les saints de Russie, notre voyage devrait bien se passer ! Il faut avouer quand même que toutes ces églises orthodoxes sont très chaleureuses à l'intérieur. Parce que d'abord il y a le chauffage. Et puis les couleurs utilisées, la lumière tamisée, toutes les icônes, les dorures, et la déco jusqu'au plafond créé une atmosphère très douce. On s'y sent bien.

A faire : le nouveau parc Zaryadye. Même avec le froid, nous avons aimé s'y promener.  Belle vue encore sur une multitude d'églises et depuis la passerelle suspendue au-dessus de la Moscova. C'est là que nous avons entamé une discussion avec un gradé de l'armée de secours pour les grandes catastrophes naturelles ou industrielles. Très sympa, plutôt bavard, il nous a parlé de son corps d'armée spécifique (n'existe pas en France et qui a un ministère) l'école en 5 ans puis une carrière sur 15 ans. Il nous a aussi donné son avis sur la France. Trop tolérante d'après lui.
C'est vrai qu'ici, tout est hyper contrôlé, les entrées de gare, de métro et de centres commerciaux avec des détecteurs comme à l'aéroport. Il y a des caméras partout jusque dans les wagons du métro, beaucoup de soldats en faction. On ne risque pas d'avoir l'idée de faire un graffiti ou des incivilités. Peut-être aussi parce que nous sommes dans des hauts lieux touristiques. Dans l'ensemble de ce que l'on a vu, c'est propre et bien entretenu. Peut-être aussi l'effet coupe du monde... Va savoir.
Moscou se découvre aussi en dehors de ce centre par l'intermédiaire de rues piétonnes qui offrent une variété de bar et de resto. Il y a les selfs My-my  et celui du gum d'un bon rapport qualité prix et qui permettent de gouter des spécialités.
Le plus marquant restera pour nous le café Pouchkine. Conseillé, on ne savait pas trop à quoi s'attendre.
On est carrément rentré par erreur dans le resto du café. Très bon chic bon genre, déco tout en bois à l'intérieur et très chaleureux. Nous avons opté pour un cocktail au bar aux vues des prix du menu ! C'est qu'on a l'habitude de manger pour 1000 roubles environ (13€) pour deux. Les cocktails étaient excellents et finalement pour 6€ c'est toujours moins cher qu'en France. Encore un heureux moment en amoureux
Spassiba Moscou pour l'accueil !

Qu'est Ce Qu'on Mange En Russie ?

Moscou et St petersbourg ont la réputation d'être plus chers dans toute la Russie.
Nous, nous avons trouvé que c'était déjà 2 fois moins cher que chez nous quand même, alors il ne faut pas hésiter.
- Il y a les chaînes classiques et les fast food locaux comme Tepemok qu'on s'est bien gardé de tester.
- Les pectopah qui sont des resto, le service est parfois un peu long mais c'est bon et souvent servi dans un joli cadre chaleureux.
Nous avons testé le cuisine Géorgienne (viandes en sauce et sorte de tarte au fromage) et les nombreux raviolis.
- Pratique, les self-services, ça permet de choisir de visu ses plats, à de tous petits prix. Nous avons goûté le bortsh (soupe de betterave et oignons). Nous avons bien aimé le poulet kiev, et le rumsteak pané. C'est souvent accompagné de champignons, de poivrons farcies, et surtout de Pommes de terre (avec de l'aneth)
A St P. ils sont souvent en sous-sol ou alors plus chic il y a la chaine Market place.
A Moscou, la chaine de self my-my est sympa (il y a toujours une vache devant) et le self de la galerie Gum sur la place rouge est super bien placé.
En dessert, la cerise est reine suivi de la pomme, en chausson, tarte, crumble, tourte.
Certes, les russes boivent de la vodka mais pas que !
Ils vont beaucoup dans les cafés pour se réchauffer avec une pâtisserie et du café et du thé. Ils proposent même des cocktails de thé (c'est super beau)
De nombreux bars affiche leur bière brassée et un large choix de pressions russes. Sans compter toutes les bières russes en bouteille.
Le Métro
A Saint-Pétersbourg comme A Moscou

A St P. il y a de très jolies station mais elles sont très loin les unes des autres. On achète des jetons à 45r
A Moscou le réseau est immense, on achète des cartes magnétiques à l'unité (55 r) ou rechargeable. Et le prix est dégressif selon la quantité.
=> Télécharger l'application "métro de Moscou" très pratique et qui calcule le meilleur itinéraire, surtout que le plan papier n'est pas distribué.
La ligne 5, circulaire, est la plus notoire. Et avons carrément fait le tour avec le même ticket pour les voir.
Ce qu'il faut savoir :
- Une station peut porter autant de nom différent qu'il y a de lignes qui s'y arrêtent. C'est peut-être le plus compliqué pour nous.
- Il suffit de suivre dans les couloirs le numéro de sa ligne jusqu'au quai. Ensuite, à gauche et à droite il n'y a plus qu'à vérifier la direction. Le nom de toutes les stations sont affichées sur le quai correspondant
On peut faire demi-tour avec le même ticket en descendant à la station suivante si on s'est trompé de sens (c'est du vécu !).
- A Moscou, il y a une multitude de sorties, toutes numérotées, il faut repérer sur un plan le numéro qui se rapproche le plus de votre cible. Nous avons certainement marché des heures au total dans les couloirs souterrains pour éviter le froid ou la pluie. Ça peut être très pratique.

La fréquence est énorme, on n'a jamais eu l'impression d'attendre.
Aux heures de pointe, le flux des passagers est super bien géré, tout le monde marche dans le même sens et respecte la file que ce soit dans les couloirs ou dans les escaliers. Il peut y avoir jusqu'à 4 escalators et le sens varie selon la quantité de gens qui monte ou descend.
Restez bien dans votre file pour laisser passer ceux qui sont pressés.
Les Russes sont hyper disciplinés et du coup ça fonctionne super bien.

La sécurité est omniprésente. Il faut d'abord passer des portiques de détections de métaux sous l'œil d'agents plus ou moins zélés. L'un des métiers les plus ennuyeux c'est certainement de surveiller les Escalators depuis  une petite cabine en bas de ceux-ci. Nous avons vu plus d'une fois un agent piquer du nez !
Ces Escalators sont impressionnants, parfois inclinés jusqu'à 45%, ils peuvent aller jusqu'à 100m de profondeur à Moscou. Nous avons toujours l'impression de nous engager dans une descente aux enfers interminable. Attention, c'est une image bien sûr, car un monde merveilleux de beauté cachée nous y attend.
Vu de l'extérieur, les entrées et les bâtiments en eux-mêmes ressemblent à des monuments. Les portes peuvent être en bois durs massifs et polis par le temps.

A l'intérieur, certaine station rappelle les palais que nous avons visités avec des moulures des dorures des coupoles et encore des statues, des mosaïques ou des vitraux !!! Les murs sont en marbre et les lustres monumentaux, très art déco ou plus moderne pour les stations récentes mais toujours cossus.

La série de la ligne 5 à Moscou porte surtout sur la gloire du travailleur, des travaux des champs, des métiers, des batailles, les symboles du bolchevisme et à la gloire de la Russie. Nous vous avons concocté un florilège en photos...

4 Jours Dans Le Transsiberien














Le Temps D'un Week-End Au Lac Baïkal
BEAUTE HORS SAISON
 
Après 87h passée dans le Transsibérien, arrivée du train pile à l'heure à Irkoutsk en Sibérie !
La descente du train ressemble à une libération. Notre provodnitsa nous salue chaleureusement sur le quai. On passera sur le taxi qui nous a fait payer la course 5 x son prix jusqu'à l'hôtel. Normalement c'est 250 roubles.
Efficacité, nous prenons toutes les infos nécessaires pour la suite du voyage et partons vite se faire un gueuleton bien mérité dans un restaurant de poissons avec une pinte de bière chacun (y en a marre des bollino et du thé !). Au retour à notre chambre c'est le plaisir d'une bonne douche, enfin ! Et d'un bon lit ou l'on peut se coller l'un contre l'autre. Je ne sais pas si vous pouvez imaginer à quel point ces gestes simples sont si bons.
C'est là qu'avec la connexion WiFi dont nous avons été privés pendant plus de 4 jours, j'apprends la triste nouvelle qui me brise le cœur. Ma nounou s'en est allée, j'avais plaisir à partager ce voyage avec elle, et lui rappeler celui qu'elle avait fait en Russie, il y a des années en arrière.
J'aime à penser que le voyage continue sous sa bienveillance, comme il a toujours été.
Direction Listvianka,
12h30 départ du bus, nous n'avons pas attendu, il s'est rempli très vite. Juste le temps avant de faire le tour du marché sous un soleil peu sibérien. Nous sommes bringuebalés sur une route défoncée pour Listvianka, la "riviera" du lac Baïkal. Mais à cette époque de l'année c'est désertique, ça nous va bien.
Nous découvrons le lac sous un soleil exceptionnel à cette saison... Quand je vous dis qu'un nouvel ange nous garde.... Il est au-delà de tout ce qu'on avait imaginé, nous n'avions jamais vu de photos aussi belles que ce que nos propres yeux peuvent voir. La vue dégagée sous un ciel sans nuage, amène notre regard jusqu'aux montagnes enneigées sur la lointaine rive en face. Elles ont l'air si proches, si nettes.
C'est avec enthousiasme que nous posons nos sacs pour 2 jours.
Randonnée du Great Baikal Trial ! 5 heures au total dans une boucle improvisée en traversant la forêt jusqu'au retour le long du lac. Pas piqué des vers la rando !
11h20 Départ sur le sentier fléché qui normalement dure 3 jours, avec qq beignets salés et un thermos de thé.
12h45 enfin fin de la montée (super raide) à travers la forêt de pins et de bouleaux (idem celle vue inlassablement depuis la fenêtre du transsibérien !) mais cette fois, on est dans l'action et ça fait du bien ! Et ça réchauffe sous la doudoune, il faut bien ça aujourd'hui car il se met même à neiger ! Pas grave, on persévère.
À 200m plus loin table de piquenique.... Brrr trop froid pour s'arrêter.
12h55 descente en zigzag et à l'abri du vent. Ça va beaucoup mieux !
Pause pipi ... pourquoi je vous dis ça ??? Parce que j'ai utilisé pour la 1ère fois mon "pisse-debout" mdr. Je suis certaine que les filles me comprendront, qui aurait envie de se retrouver cul-nu en plein froid sibérique ? Ha haha ça marche trop bien.
14h arrivée au bord du lac, table de piquenique, il est temps de profiter du panorama et de remplir nos estomacs. Le thé chaud est vraiment apprécié.
14h20 il faut quitter le sentier balisé pour retourner à Listvianka. Nous avons vu un chemin dessiné sur notre appli qui longe le lac dans cette direction. Toujours tout droit, nous croyons avoir fait le plus dur.... Oups ça se complique. A flanc de montagne, un petit sentier qui se rétrécie devient escarpé, le précipice jusqu'au lac de plus en plus profond, et ça monte et ça descend jusqu'à une plage au pied d'une falaise. Tout au bout, une échelle de bois permet de remonter, on a l'impression de faire du hors-piste entre les rochers, le vide et qq pins. On s'inquiète un peu car la progression est lente et difficile. Mais ne rien lâcher, aller jusqu'au bout, espérer voir après chaque corniche la ville, finalement ce sera peut-être au prochain. Prudence à chaque enjambée. Assurer chaque pas. Se tenir aux aspérités du rocher pour se rassurer.
16h30 Au bout de 2h d'effort, victoire !!! Et bien voilà une bonne chose de faite, on va pouvoir se réchauffer avec des crêpes et un cappuccino. Satisfaction de se sentir bien vivant et d'avoir encore partagé une expérience qui nous rend plus forts.
Au petit matin, jolie surprise. La vue depuis notre chalet jusqu'au lac s'est couverte de neige. Nous l'aurons vu sous tous les temps.... Et ce n'est pas fini.

Nous reprenons le Transsibérien à Irkoutsk pour une seconde étape en train.
La ligne longe le lac sur des kms puis bifurque direction la Mongolie. Hey, c'est un sacré programme qui nous attend !
Nous avons hâte d'y être mais nous sommes aussi inquiets au vue de la température extérieure qui a sacrément chuté. Il y avait des stalactites le long du lac quand nous sommes partis.


17 Commentaires

1 2
Calland
2018-10-31 06:06:35
Bonjour tous les deux,
Vraiment super intéressant votre récit et les photos sont une merveille. Bravo pour ce voyage dans un pays plutôt ma connu (du moins pour nous).
Ici, fortes pluies et vents très forts mais pas d'incidents majeurs.
Gros bisous à vous deux. Mth et M.
claire J
2018-10-31 08:30:38
Eh bien vous voilà repartis... A peine 2 semaines que vous êtes partis et déjà plein de belles choses visitées !
La liberté de voyager sac au dos, vraiment, y'a que ça de vrai !
J'attends avec impatience le voyage en Mongolie, c'est probablement l'une de mes futures destinations !
Merci pour ce partage au fil de vos aventures.
Grosses bises lyonnaises et (évidemment) profitez-en bien !!!
Claire
calland
2018-10-31 15:57:50
Bonjour tous les deux,
Vraiment super intéressant votre récit et les photos sont une merveille. Bravo pour ce voyage dans un pays plutôt mal connu (du moins pour nous). Ici fortes pluies et vents très forts mais pas d'incidents majeurs. Gros bisous à vous deux. Mth et M.
Coco
2018-11-03 19:19:04
Merci de nous faire voyager avec vous...de très beaux sites, une autre façon de vivre...Tout est à découvrir bien au chaud assise sur mon canapé...une immense pensée pour Sandrine gros bisous à tous les deux...nous essayons de garder le cap et votre voyage nous permet de nous changer les idées 💖💖💖
Soeur
2018-11-03 19:50:43
Magnifique, Sandrine tu as le sourire par rapport au départ ou tu n'étais pas très tranquille. Bonne continuation, on adore !!! nous aussi avec rené voyage à Paris en début janvier en prix routard ! plein de bisous à tous les 2. Soeurette.
Brossard josiane
2018-11-03 19:51:09
Nous sommes heureux de ce que vous vivez à voir toutes ces belles photos et attendons la suite ,bises josiane
Thebunet
2018-11-06 11:16:53
Hello, Comme d'habitude on voyage avec vous grâce à vos récits. Génial la vidéo dans le transibérien, cela nous a plongé au coeur de leur mode de transport. La promiscuité ne doit pas être toujours évidente même si elle vous permet de faire de belles rencontres... enfin sauf quand Luc y perd au change... LOL...
De gros bisous et bon courage pour la suite, nous attendons avec impatience vos écrits et photos sur la Mongolie.
Fournier
2018-11-09 07:53:39
toujours aussi captivant vos aventures , le froid le chaud tout vous va , on aurait toujours envie d'être avec vous , continuez bien et profitez bien
nous nous partons aujourd'hui au Bostwana , pas de connexion pendant 10 jours
bises
Fournier
2018-11-09 07:53:40
toujours aussi captivant vos aventures , le froid le chaud tout vous va , on aurait toujours envie d'être avec vous , continuez bien et profitez bien
nous nous partons aujourd'hui au Bostwana , pas de connexion pendant 10 jours
bises
Pedro
2018-11-11 13:07:39
Super 👌, très jolie, la région du lac Baikal, doit pas faire très chaud !!
1 2



En Sibérie, l'hiver dure douze mois. Le reste c'est l'été.



@copyright noscapsaventures All rights reserved 2018
Retourner au contenu | Retourner au menu