noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > AFRIQUE > Namibie 2011

"Tropique du Capricorne"
Le 2 novembre

Nous avons quitté Windhoek la capitale avec du retard sur notre timing, le temps de réorganiser un peu l’intérieur du 4x4, de faire les courses pour nos futurs bivouacs, et de faire le plein de 95 nous attaquons de longues lignes droites goudronnées, la Namibie du Sud est devant Nous !

On passe le tropique du Capricorne, la pause photo s’impose ! puis on tourne à gauche sur une piste longée d’énormes nids des Républicains modestes (au bec bleu). Nous voyons les premières dunes du Kalahari, sable très fin et orangé, le décor prend vie sous nos yeux, il est déjà 17h, les animaux sortent dans la plaine et nous découvrons pour la première fois des Springboks,les petits Steenboks, et des Autruches.

Nous devons pousser une grosse barrière pour entrer dans notre camp, sur le moment on hésite un peu puis on roule encore 3km au milieu de la savane sur une piste bien rouge et sableuse pour atteindre la réception et connaitre le lieu de notre première nuit sous tente. Le décor est à couper le souffle, nous
sommes juste installés pour voir le coucher de soleil amplifier les couleurs. Puis nous faisons rougir notre Tbones au barbecue !

Le Sud

Les étapes :
Direction le SUD

  • Fish River Canyon - vue imprenable   

  • Kolmanskop - ville fantôme

  • Luderitz - ville portuaire

  • Diaz Point - le bout du monde



Nombre de kilomètres parcourus : 1400 km
et 1ère crevaison !


"On the road again"
Jeudi 3 novembre

Nous quittons "Bagatelle lodge" avec regret mais nous avons 400km à faire, un mixte de route et de pistes pour atteindre Fish River Canyon. C’est long, c’est monotone, routes droites, paysages désolés tout autour à perte de vue.
Nous rompons le rythme en faisant un détour pour voir la foret des arbres à carquois et on profite de l’air de pique nique pour se faire qq œufs au plat ! C’est l’avantage d’avoir toute la batterie de gamelles dans le 4X4. Ces arbres sont magnifiques, comme plein d’étoiles dans le ciel. Sandrine revient à la voiture toute rouge, malgré son chapeau de brousse, elle a pris un léger coup de chaud ! faut dire qu’il est environ 1h de l’aprèm , ça cogne !

Nous pensons n’être plus très loin, environ 70km de piste reste à faire …. Mais c’est très long, encore des paysages désolés et le soleil qui chauffe. Nous sommes heureux de voir enfin notre camp, "le Canyon Road", déco type route 66 des US ! On se dit qu’on arrive juste à temps pour la piscine et se détendre, nous avons l’emplacement Camp Two … mais nous n’y arriverons pas, le pneu arrière droit est "mort" pfffff

Et là, un homme qui change une roue monstrueuse de 4x4, c’est beau !!! (nd Sandrine). Le vent souffle encore en cette fin de journée, la piscine c’est foutu, pas envie de faire la popote, car

dés que le soleil décline le thermomètre baisse aussi, il faut mettre la polaire et le coupe vent.

Nous nous réfugions dans le resto du camp, nous trions les photos, nous pensons à vous mais pas de connexion internet ici … il va falloir patienter

"Chaud/Froid"
Vendredi 4 novembre

Branle bas de combat ! ce matin 6h on est motivé, on profite de la fraicheur du matin pour plier la tente sur le toit car c’est plutôt du sport et ça réchauffe ! On a compris qu’il fallait démarrer tôt pour pouvoir en profiter dans de bonnes conditions. Sur la piste pour voir le Fish River Canyon, 20km, on voudrait rouler sur la pointe des roues ! on a peur de crever encore étant donné leur état médiocre. Alors on lance les paries ! Combien de pneu faudra-t-il acheter pendant 1 mois ??? on vous laisse aussi faire vos estimations sachant que nous avons 2 roues de secours et que l’ensemble des pneus est à 50% d’usure …. Déjà -1 car nous l’avons éclaté.

Bref la beauté du canyon nous fait oublier un temps nos angoisses … pas de mots, il faut voir les photos et surtout le voir en vrai pour s’en rendre compte.

Sur la route du retour, nous refaisons le plein de nos 2 tankers soit 1200km d’autonomie et une facture de 1146 nad. Ça allège le porte-monnaie. On reprend la même route ennuyeuse mais nous sommes heureux de retrouver le bitume, le vrai, une magnifique route ou l’on ne risque pas de crever ! Cette fois, les paysages sont magnifiques, et on voit à perte de vue sur 360°.


Nous arrivons au campement de Klein Aus Vista de bonne heure, eurêka ! C’est un ranch, au pied d’une immense vallée contre des rochers ronds. Nous avons même le temps d’aller voir les


chevaux sauvages du désert à 10km d’ici, et nous les avons vus ! Ils sont assez petits, marrons, la crinière et les pattes noires. Le troupeau d’environ 150 têtes se tient à l’écart pendant que 1 ou 2 bêtes viennent boire au point d’eau … nous les attendions là !


Pour fêter cette belle journée nous faisons un barbecue sur notre campement, nous avons acheté du bois, un braai nous y attend. On finit autour du feu, il fait vraiment froid, hop hop on mange les pâtes déjà froides, un café chaud et au lit ! … emmitouflés jusqu’aux oreilles dans notre duvet

"Villes Fantomes"
Samedi 5 novembre

On plie nos affaires en 1h30, nous savons que nous n’avons pas beaucoup de route, on voit au loin des Oryx qui nous regardent passer, puis toute une bande d’autruches. Soudain, on fait un arrêt brutal, dérapage, devant le panneau de "la ville fantôme de Kolmanskop". Et si nous allions la visiter maintenant ?

C’est une ancienne compagnie diamantifère du début du siècle dont les locaux sont désormais abandonnés et envahis par le sable du désert. On fait des photos en noir&blanc, vous pouvez les voir sur le blog.

Notre entrée à Luderitz se fait par un passage obligé au marchand de pneus 1933nad, maintenant on connait le prix pour les prochains. Heureusement
celui-là nous l’avons négocié avec l’agence de location, il est pour eux.

Luderitz semble aussi fantomatique que la vrai. Tous les commerces sont fermés à partir de 13h … nous sommes pourtant samedi ! Adieu les courses, les chaussures neuves et … internet ! Même l’église que nous souhaitons visiter est fermée … les rues sont désertes.


Alors, on part voir Agate Bay sous un vent à décorner les cocus

(comme disait la grand-mère de Luc). Sur cette même piste, notre 4X4 est rebaptisé "n’a qu’un œil" on vient de perdre un gros phare rond longue portée installé devant sur le par-buffle.

Que cela ne tienne, on finit joyeusement par un diner aux gambas sur le port. Nous dormons cette nuit et la suivante dans un vrai lit, face au coucher de soleil chez "Island cottage" sur shark island.


"Nous avons vu des otaries et des pingouins"


"Au bout du monde"

Dimanche 6 novembre

Les joies du modernisme, on se lève avec coupure de courant général ! on ne peut même pas se faire chauffer de l’eau à la bouilloire électrique … nous ressortons alors notre bouteille de gaz et la gamelle comme au camping on prépare notre café dans la chambre.

Expédition à Diaz Point aujourd’hui … on peut dire le bout du monde, entouré de rien, un vent permanent, toujours le désert d’un peu de sable, de cailloux, de rochers noirs, et puis l’océan atlantique et ses eaux froides … ben oui, car nous avons vu des otaries et des pingouins, on ne plaisante pas !

la piste pour y mener traverse un pan asséché blanc, puis elle serpente au milieu du désert avec un panneau indiquant "interdiction de
s'arrêter du côté gauche de la route : zone diamantifère interdite". Cette piste est austère, voir hostile avec sur les bas-cotés des pierres tranchantes prètes à mordre nos pneus.

Diaz point avec son phare est le parfait observatoire sur l'ile des Otaries. La côte est battue par les vents et l'océan houleux, comment font ces otaries pour sembler si heureuses dans cette eau glaciale ?

Nous avons voulu trouver une table de pique nique pour midi, alors nous sommes sortis de la piste principale... ho malheur ! nous nous sommes retrouvés sur des pistes ensablées, étroites, impossible de faire demi-tour, avec des intersections dont nous ignorions la destination alors nous en prenions une au hasard. Nous ne trouvions plus la sortie. Sandrine a vraiment flippée ! mais tout est bien qui finit bien, chemin retrouvé, nous sommes allés faire le pique nique près de cette carcasse de bateau échoué ... pas trop loin de la pancarte du chemin retour.

Le soir, nous avons enfin trouvé un point WIFI dans un hôtel classe … Enfin nous vous retrouvons. ça marche très mal, on ne pourra pas charger les photos cette fois.

La prochaine connexion se fera probablement les 13 ou 14 novembre quand nous serons dans la ville cotière de SWAKOPMUND, d’ici là, nous serons de nouveau en pleine brousse dans les camps.

                                                                                                                                                      

@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu