noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > AFRIQUE > Namibie 2011

"Skeleton coast"
15 novembre

Faux départ ! on croyait avoir tout prévu et puis finalement ça se complique …

au démarrage, le voyant qui "bloque le différentiel du pont arrière" (note pour les pro) s’allume et s’éteint de façon aléatoire. Alors on fait déjà un premier tour de la ville pour trouver le garage Toyota. Le mécano après s’être couché dessous notre véhicule nous confirme que ce n’est pas grave, c’est un faux contact qui garde le voyant allumé, le pont n’est pas bloqué (toujours pour les connaisseurs …) si on veut réparer il faut revenir à 14h … Ha non alors ! Nous avons tout un programme pour la journée, impossible de le rater. On part quand même.

Bon, il faut racheter une bombonne de gaz, à première vue c’est simple, il suffit d’aller dans une station et l’acheter … ben non ! L’Afrique du Sud ne fournit plus de gaz, c’est la rupture. Nous avons fait 2 fois le tour de la ville pour en trouver, et on a même pris en voiture un employer d’une station pour aller dans le township Mondesa voir s’il en restait. Peine perdue et aussi 2 h de perdues. Cette fois il faut vraiment y aller. Tant pis, nous ne pourrons plus cuire nos repas et faire notre café chaud le matin, il faudra se contenter du feu de bois.

Nous prenons la route de sel qui longe le bord de mer en direction du Nord, le long de la Skeleton Coast et qui nous amène à Cap Cross. Nous retrouvons nos paysages désertiques, celui-ci est tout blanc, blanc de sel et plat à perte de vue. Haaaaa Cap Cross et sa colonie d’otaries à fourrure et ses odeurs inoubliables ! Nous avons la bonne surprise de voir que des bébés sont nés, c’est la pleine période des naissances. Terrible aussi, la vision de ces petits morts et abandonnés aux becs des gabians. Il y a une très forte mortalité pendant leurs premières semaines de vie. Mais que fait BB ?!

On finit la journée dans un tout autre décor, dans le Damaraland. Nous avons repris la route pendant 2h30 et nous sommes maintenant au pied d’un massif rocheux magnifique, le Spitzkoppe. Que c’est beau !

On l’appelle aussi The bushmen Paradis. C’est avec plaisir que nous installons notre campement même si nous n’avons pas de point d’eau ni de gaz … la température est douce, il n’y a pas de vent. Parfait. Bonne nuit.


Le Damaraland

Les étapes :
Comme un voyage dans le temps ...

  • Skeleton Cost et Cap Cross - route de sel et colonie d'otarie

  • Spitzkoppe - le paradis bushmen

  • The white lady - peintures rupestes

  • Twyfelfontein - gravures pariètales

  • Palmwag - forêt pétrifiée



La route de sel

"Risque d'éléphants"
16 novembre


Les oiseaux nous tiennent compagnie pendant notre petit déj. Il reste un filet de gaz qui nous permet de chauffer quand même l’eau du café. Une belle piste devant nous nous amène jusqu’au massif de Brandeberg et un petit village, Uis, ou malgré toutes les commodités il n’y a toujours pas de bouteilles de gaz (mais quand même une connexion internet).

Notre camp était à 35km, "Welcome to home of the desert elephant" est-il écrit sur la pancarte du site. Nous sommes arrivés juste pour 12h30 et pour nous faire un déjeuner froid. Ceci a entrainé une sieste tellement il faisait chaud (Luc allongé sur la table, et Sandrine sur le siège basculé de la voiture … on fait comme on peut !)

Nous sommes à coté du site de "the white lady", nous ne pouvions pas rater ça. Après une bonne marche avec notre guide damara Daniel (46 ans le 26 nov) nous découvrons les premières peintures rupestres datant de 2000 à 5000 milles ans : Les animaux de la savane, des chasseurs, des femmes himbas, des girafes. Le site est bien protégé, nous avons payé un droit d’entrée de 50n$ chacun.

Notre guide nous annonce qu’il existe 3 autres sites de peinture mais il faut lui payer un petit supplément pour qu’il nous emmène … petit malin ! ça nous coutera 200n$ de plus (et il nous fait un prix). Au final, nous l’avons ramené en voiture avec nous, lui, son frère et 3 autres gars accrochés debout sur les marches-pieds du 4x4 !


Dommage que nous n’avons pas de photos de cette caravane très spéciale !

Au camp, un garde passe nous prévenir qu’il a vu les éléphants pas très loin alors nous devons nous méfier cette nuit, ils risquent de traverser le camp ! Nous sommes à l’affut, le moindre bruit nous fait dresser les oreilles … mais ce ne sont pour l’instant que des ânes qui viennent manger les graines de l’arbre sous lequel nous nous sommes réfugiés, comme fait exprès.



Peintures
rupestres

"Des barrissements dans la nuit"
17 novembre



Nous n’avons pas beaucoup dormi de la nuit, toujours à l’affut des éléphants, le vent s’est levé faisant du bruit un peu partout autour de nous puis au loin, mais pas si loin, les barrissements dans la nuit. Mais pas le gentil petit barrissement de Dumbo, plutôt un long qui semble être en colère ! Il y en aura 3 comme ça durant la nuit.

Au petit matin, nous trouvons nos sanitaires cassés, le réservoir d’eau des WC complètement arraché. Les traces sur le sol, 6 fois notre pied confirme le passage des pachydermes tout à coté de nous…. Gloups’


Gravures
pariètales

Direction Twyfelfontein, les paysages deviennent plus verts (grâce aux arbres) et des reliefs montagneux et rocheux limitent la vue. Nous sommes sous le charme…. Et aussi sous la fatigue, la chaleur nous accable. S’y ajoute de minuscules mouches qui nous tournent autour du visage et bourdonnent à nos oreilles. Nous attendons donc la fin de la journée pour visiter le site classé patrimoine de l’Unesco, fait de gravures pariétales (6000 ans paléolithique) ça c’est fait ! la guide nous propose le grand tour sans supplément cette fois-ci.

KO-douche-soupe-dodo !

"E-le-phant !"
18 novembre

Nous partons de bonne heure pour Palmwag, le trajet doit être plutôt court et c’est tant mieux. Nous faisons donc un détour pour voir la forêt pétrifiée … mais qu’est ce que c’est ? ce nom est évocateur de beaucoup de choses, mais nous ne nous attendions pas à ce que nous allions trouver … un petit stand avec une pancarte "office" un vrai carnet d’enregistrement des visites et 2 gamins qui veulent nous faire payer l’entrée … bizarre. Mais nous coopérons et nous l’envoyons chercher de la monnaie pendant notre visite. Il s’agit en réalité de troncs d’arbres transformé en pierre … si, si c’est possible ! je croyais ne trouver ces histoires que dans les livres de légendes mais nous en avons eu la preuve formelle. Il y avait aussi des plantes au nom imprononçable pouvant avoir 1000 à 2000 ans, et elle fait sa première fleur à 20 ans. Mais sur quelle planète sommes nous ?

En réalité c’est tout une vallée qui a subit ce phénomène et vous trouvez tout au long de la route des étapes toutes aussi "non-officielles" que les autres.

La piste est cassante, beaucoup de grosses pierres saillantes, nous avançons lentement. Cette escapade nous aura couté 2 heures. Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines. Chemin faisant, notre route est stoppée par un chauffeur de "Drive  Game" qui sortait d’une rivière asséchée en 4x4, il nous

conseille de suivre ses traces à la rencontre d'un éléphant sauvage. Un 4x4 avec un couple de suisse nous précède dans ce hors piste à la recherche de l’é-lé-phant ! au bout de 10mn dans le sable, sans trop savoir ou tout ceci nous menait, nous voyons enfin notre premier Big Five en toute liberté. Il est sous de grands arbres, il attrape avec sa trompe des feuilles dans les hautes branches pour se nourrir … c’est magique mais nous gardons tout de même nos distances. Bon moins magique, au retour, nous nous ensablons, il faut sortir la pelle et passer en fonction 4x4. Ce sera toutefois une très belle aventure et une parenthèse inattendue dans notre programme. A rappeler que le loueur déconseille formellement de faire du hors piste et encore de s’aventurer dans le lit des rivières.

Nous ne nous en arrêtons pas là, puisque la piste étant toujours très mauvaise, nous crevons à 40 km de notre point d’arrivée.

Au final, un pneu "rustiné" de l’intérieur et ho ! surprise, la roue de secours "méchée" car elle avait un clou planté depuis le début.

@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu