noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Vietnam 2014

Ho Chi Minh ville ou Saigon
Le poids de l'Histoire

La première chose qui vous prend à la gorge en arrivant à Ho Chi Minh Ville alors qu'on vient de quitter Dalat, c'est la chaleur moite qui y règne. Bon ensuite, vient la circulation infernale, le bruit, la pollution ; normal quoi.
Nous nous établissons dans le quartier routard, dans une petite pension cachée dans un dédale de ruelles sans nom. On y voit les vietnamiens dans leur vie quotidienne, l'entrée de leur maison grande ouverte, ils vivent au rez-de-chaussée : allongés par terre ou sur un matelas pour regarder la TV, une famille assis sur le carrelage mange le bol à la main, les enfants jouent pendant que les hommes torses-nus vaquent à leur occupation. Il n'y a pas de gène, encore moins d'intimité. C'est rigolo à voir.

Le trajet Dalat-Le Delta du Mékong nous semblant trop long (au moins la journée de bus) nous avons décidé de faire une étape à HCMV même si nous y reviendrons pour l'avion retour. Alors pour nous laisser le temps d'organiser la suite, nous restons 2 nuits et nous en profitons pour faire l'excursion Cu Chi. Ce n'est pas dans nos habitudes de prendre les "tours opérateurs" mais nous succombons à la facilité pour cette fois-ci. Heureusement, la sortie de la ville nous a bien pris 3/4h, ça aurait été infernal en moto. Mais il ne faut pas croire, une excursion apporte son lot d'imprévus. D'abord visite "forcée" d'un centre de fabrication artisanale d'objets laqués, et puis le bus qui tombe en panne. Encore ! La réparation fut plus longue, tout le monde descend à l'ombre, et finalement notre visite sera faite au pas de course. Qu'est-ce-que Cu-Chi ? C'est une zone à une cinquantaine de Km de HCMV, où la guerre a fait rage. Pour se protéger les habitants et combattants construisirent un réseau de tunnels souterrains. Les Viêt-Cong l'avaient déjà utilisé contre les français puis ils l'ont développé contre les américains (jusqu'à 200km). Au son des tires de M16, nous découvrons les trappes d'accès minuscule, les pièges contre l'ennemi, et nous parcourons quelques mètres dans un de ces étroits boyaux ; éprouvant, angoissant, étouffant, heureusement qu'il n'y a pas un km à faire. Nous mesurons tout le travail de fourmis accomplis et pourquoi il était si dur aux américains de prendre le dessus dans cette guerre.

Transition difficile, mais il faut bien poursuivre notre voyage. Impossible de trouver un bus pour le premier stop que nous avons choisi dans le Delta du Mékong, le village de Cai Bé. Toutes les agences de tourisme proposent des tours de 1 ou 2 jours, mais elles ne veulent pas nous vendre uniquement le billet de bus. Alors nous nous relançons dans l'aventure, demain, malgré le peu d'indications que nous avons, nous tenterons de prendre le bus local et nous essayerons d'atteindre notre objectif...

Voir l'album photos

Saigon, notre retour
Ville moderne et buildings

Pour notre deuxième passage à HCM ville, le quartier routard du 1er District nous est maintenant familier et nous avons nos habitudes. Nous posons nos sacs dans le Sunny hôtel et après une bonne douche nous décidons de flâner dans les rues et les parcs, en passant par le marché de Bên Thành. Il y règne une ambiance survoltée ou les vendeurs vous interpellent et vous agrippent le bras, le tout dans une chaleur moite digne d’un hammam.
Le quartier côté rivière alterne beaux hôtels et boutiques de luxe, avec les monuments d'époque française comme l'ancienne poste ou le palais de la réunification et même la magnifique cathédrale Notre-Dame. Les trottoirs sont dégagés, les fils électriques enterrés, centres commerciaux ultra moderne, l'environnement s'occidentalise.

A la nuit tombante les larges allées font places aux activités sportives et sont propices  aux rencontres ; gym, badminton, kung fu, dacau (volant au pied)

Les buildings s'illuminent et HCM prend de la hauteur.



Voir l'album photos

@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu