noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Indonésie 2013

Jimbaran
Plages de sable blanc


Aprés une journée bien remplie à Ubud, nous la quittons definitivement avec Dolit qui nous sert de guide et de chauffeur jusqu'à Jimbaran. Nous avons réservé sur Agoda, une chambre tout confort pour nos 4 jours restants dans le village voisin à Kedonganan.

C'est au volant de notre nouveau scooter blanc et rose que nous découvrons les routes de la presqu'île. Etonnamment elles sont beaucoup moins encombrées qu'à Kuta et les abords beaucoup moins touristiques. Elles sont aussi en meilleur état que celles que nous avons empreintées jusqu'à présent. Comme tous les matins nous croisons les femmes qui déposent des offrandes devant les portes d'entrées, les commerces et les autels. Les odeurs de fumée d'échappement se mêlent aux odeurs de cuisines des warung qui remplissent les trottoirs. Le soir les balinais en tenue traditionnelle se dirigent vers les temples. L'odeur d'encens semble se donner rendez-vous avec le crépuscule, elle nous parvient au passage et c'est agréable !
Bukit veut dire "colline", que cela ne tienne, la route sans complexe l'attaque en ligne droite, à la verticale, les moteurs ronflent et les klaxons fonctionnent en stéréo. Les camions font presque du surplace, ils crachent leur fumée, il est urgent de les doubler si l'on ne veut pas finir les poumons complètement encrassés. Les 2 roues passent à gauche à droite, peu importe, l'important pour chacun est de poursuivre son chemin. Sur le bas coté se succèdent de manière désordonnée des warung, des petites boutiques en tôle ou en bois, des terrains vagues et de bâtiments en construction ou tout simplement abandonnés.
Une fois passé tous ces obstacles la route devient paisible, juste une bande de bitume foncée à travers la campagne environnante. L’œil est apaisé par la simplicité du décor, assez aride, sur une
terre de roches blanches, quelques arbres à



grandes feuilles rondes sont parsemés avec des frangipaniers. Des vaches marron clair, des poules et leurs poussins un peu partout. C’est ainsi que sous le soleil nous atteignons le temple de Uluwatu. Il est à flan de falaise, face à l’océan, il semble tout petit. Là encore, les singes facétieux et voleurs se jouent des touristes imprudents … et hop la tong d’une chinoise. Elle rentrera pied-nus.
La renommée d’Uluwatu a dépassé les frontières dans le monde des surfeurs. Un village construit de toute pièce pour la pratique de ce sport depuis le haut de la falaise jusqu’à la petite plage-grotte de lancement, égrène ses bars avec point de vue imprenable sur les grosses vagues, les plus difficiles de Bali. C’est un endroit très agréable à l’abri du soleil et toujours aéré par la brise marine, nous pourrions y rester des heures à siroter des jus de fruits frais face au spectacle incessant des surfeurs tentant de dompter la vague !
Nous finissons la journée sur la plage de Jimbaran, pour nous offrir le menu qui a fait sa réputation : poisson frais, calamars, et langouste.
Notre plage préférée restera celle de Balangan. Au bout d’une belle route de campagne, nous l’avons trouvée un peu par chance, et comme une récompense du haut de la falaise, nous avons découvert une longue bande de sable blanc, bordée d’une double haie de cocotiers. Carrément magique. Nous y retournerons 2 jours de suite, pour faire bronzette sur les transats en location, bouquiner et manger des fruits frais. C’est une belle fin de voyage.
27 novembre 2013


@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu