noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Mongolie 2018







Rencontre D'Un Peuple Nomade
AU RYTHME DE LEURS TRADITIONS
"Chauffée à la crotte de moutons et de chèvres"
Jours 1-2-3

Interminable ligne droite au milieu de la steppe jaunie par le soleil. Rapidement déjà plein d'images de dingues s'impriment dans nos mémoires. Des yourtes blanches isolées au milieu de rien, des troupeaux de vaches seuls sans barrières, un homme en moto qui rassemble ses chevaux élancés au galop. Pour atteindre notre premier objectif, les rochers de granit de Bagagazriin chuluu nous prenons une piste qui nous secoue sur une  40ene de km. Fin de journée,  belle lumière qui colore la pierre d'ocre et éclaire les ovoo de prière d'où les tissus volent au vent. Il ne reste que les ruines d'un temple bouddhiste du XVIIème niché entre ces immenses colonnes de pierres qui semblent empilés comme des rondelles. Nous passons notre première nuit en yourte avec une famille de nomade. À notre surprise notre guide s'arrête à une yourte pour demander l'hospitalité. Celui-ci a déjà démonté la yourte des invités. Il s'apprête à partir. Il indique une direction. Finalement nous trouvons des nomades encore bien installés. La yourte est chauffée à la crotte de moutons et de chèvres. Tout un univers qui nous surprend dans cette grande pièce ronde où tout un appartement familiale est concentré. L'intérieur est meublé simplement, 2 lits, un hôtel pour les prières, le fourneau au centre, une petite table basse, des petits tabourets en plastique et des étagères pour les ustensiles de cuisine. Les enfants nous regardent timidement, nous en faisons tout autant, étonnés devant leur sourire accueillant et vraiment improvisé.
Le dîner est à base de mouton, hyper copieux. Repus il faut retourner dans le noir et le froid jusqu'à notre yourte d'invités. Choc de la nuit tombée, Le ciel s'est constellé d'étoiles et brille de milliards de petites loupiotes. Le temps de trouver la grande ours et d'aller dans la cabane au fond du jardin et hop au lit parce qu'il ne fait pas chaud.
Le vent s'est levé pendant la nuit, ça souffle fort sur la yourte et en sortir demande encore plus d'effort. Les bouteilles d'eau restées dans la voiture sont gelées, et la cannette de raidbull de notre chauffeur a explosée.
Les chameaux se reposent indifférents, alors que les moutons et les chèvres se sont quand même rassemblés à l'abri d'un mur en pierre. Un problème mécanique nous retarde et après une journée de piste nous  arrivons juste à temps dans le grand canyon de TSAGAAN Suvraga aux mille couleurs, en plein milieu du désert de Gobi. Je dirais la première merveille de Mongolie. La vue nous stupéfait. Vu depuis son sommet, il expose un dégradé de couleurs créé par les différentes strates de sédiments déposés dans la mer autrefois présente. Vue vertigineuse sur la steppe alentour qui nous rend encore plus petit, un troupeau de chameau au loin.
A noter quand même, notre 1ere douche depuis Irkoutsk en Russie dans les douches publiques d'une ville de passage dans la journée. Puis changement total de décor dans la vallée de Yoliin dans les montagnes des 3 beautés, ambiance hivernale et d'altitude (2000m) qui nous refroidit. Le parc protégé de Gurvan Saikhan couvre 3 chaînes de montagnes déjà enneigées où de nombreux animaux sauvages se cachent. Inutile de vous dire qu'on n'en a pas vu un ! Y a bien que nous, les seuls fous à marcher dans cette vallée glacée (la rivière se transforme en glace l'hiver) il paraît qu'elle monte sur plusieurs mètres. Retour de nuit à notre camp de yourtes, il est déserté, nous sommes les derniers touristes à oser venir par ce climat. On sent qu'en été c'est un haut lieu d'activité. Tseveen doit préparer la soupe, il ne reste qu'un vieux gardien qui nous offre quand même le thé au lait. Dehors Il souffle un vent glacial... Qui ne donne pas envie d'aller dans la cabane au fond du jardin ! Il a ébranlé la yourte toute la nuit, D'ailleurs un gros rocher est attaché à la corde centrale pour lester la structure. Ce n'est pas pour rien. Les lits sont toujours aussi dur... Comme des planches de bois.
" Mais la récompense est au sommet 300 m plus haut "
Jours 4-5

180 km, le paysage est assez monotone, l'herbe de la steppe a jauni et elle est taillée court par les moutons et les chèvres. Mais il peut toujours y avoir une surprise le long de la piste et instantanément notre regard accroche un de ces troupeaux et même des chameaux qui errent seuls dans l'immensité. Nous entrons dans une vallée où les 3 écosystèmes de Gobi sont visibles en même temps : la steppe, les dunes et derrière les montagnes.
Alors, direction les fameuses dunes chantantes ! La montée est ardue et coupe les jambes, chaque pas s'enfonce dans le sable et nous fait reculer de quelques centimètres.
Mais la récompense est au sommet 300m plus haut. Elle fait oublier instantanément les efforts qu'il a fallu fournir. Une mer de dunes s'étire sous nos pieds jusqu'à perte de vue. C'est absolument magnifique. Nous profitons du paysage de longues minutes, en silence,... Avant de s'élancer dans la pente comme des fous !
Dans la plaine, Tseveen trouve une mamie qui nous accueille. Elle est rigolote mais disons piètre cuisinière. Nous ne faisons pas la fine bouche pour autant, contents de manger chaud. En parlant de chaleur, les yourtes s'est tout dans l'excès. Soit il fait froid soit elle peut se transformer en véritable sauna ! Chauffage à charbon et bois, c'est autre chose que la crotte de mouton quand même !
Il était prévu une toute nouvelle activité mais ce n'était pas gagné. Comme nous arrivons à l'improviste, les chameaux étaient en liberté quelque part, loin. Le fils de notre mamie a dû partir à leur recherche en fin journée la veille sans trop savoir s'il les trouverait.
Le matin, mamie nous attend avec ses bêtes sellées pour faire un tour. Grande première ! Nous apprécions la chaleur de sa fourrure et son pas chaloupé. Il faut juste bien s'accrocher quand il se baisse.
Rien de sorcier, Enfin on ne risquait pas de faire un galop avec mamie comme guide ! La balade dans la steppe sur fond de dune reste un excellent souvenir. Les nomades se servent des chameaux pour transporter la yourte et les meubles quand ils déménagent. Puis ils taillent son épaisse laine qu'ils revendent à des usines. Ils organisent même des courses de chameaux dans cette région.
Après cette récréation, retour dans le 4x4 avec une pause déjeuner dans une petite ville. L'occasion de manger les fameux raviolis au mouton et avoir enfin une connexion internet

Plusieurs km plus loin, dans un tout autre genre, les falaises flamboyantes de Bayanzag nous font face. Avec le coucher de soleil elles enflamment leur couleur ocre d'origine. L'érosion forme des canyons. C'est là qu'a été découvert le premier œuf de dinosaure. C'était une découverte capitale, car on croyait jusqu'alors qu'ils naissaient comme les mammifères. S'imaginer ces mastodontes passer juste sous nos yeux !?
La soirée finit sous les étoiles du ciel de Gobi sans nuages pour des photos magiques.












Jours 6 à11
Notre aventure continue en Mongolie dans une deuxième étape  









9 Commentaires

Morello
2018-11-20 11:35:53
C'est magnifique profitez-en bien
GERARDO
2018-11-20 13:42:49
tout simplement époustouflant !!! Magnifique , grandiose , vous vivez un truc de fou !!! bonne continuation
Thebunet
2018-11-20 14:26:19
C'est splendide, magnifique, vos récits, vos photos nous transportent à chaque fois... Les enfants ont effectivement un sourire très accueillant. Ils ont moins de couches de vêtements que vous... LOL.... Vous devez vous régaler alors profitez en bien. Bisous
Coco
2018-11-20 14:36:20
Coucou ... je me régale de vos photos, c'est sublime... je suis bien au chaud et j'admire les beaux paysages ! ah oui, ça décoiffe ! on en reste baba, quelle belle aventure vous vivez... merci de nous emmener avec vous à travers vos textes on a l'impression de se plonger dans un livre avec de sublimes images.... MERCI et gros bisous
Lefevre
2018-11-20 15:41:42
Vous avez de la chance, il ya du soleil. En France il neige dans l'Est.
Les images sont belles malgré le froid. Bises Colette
Lefevre
2018-11-20 15:41:42
Vous avez de la chance, il ya du soleil. En France il neige dans l'Est.
Les images sont belles malgré le froid. Bises Colette
Calland
2018-11-20 18:34:14
Magnifique ! Et tellement surprenant aussi. Bravo, vous vous faites vraiment à toutes les situations. Continuez, vos récits (et vos photos) nous passionnent toujours autant. On vous embrasse tous les deux. Mth et M.
Marc et Jocelyne
2018-11-25 16:36:38
ah enfin de la connexion !! nous allons aux nouvelles du transsiberien ... la Mongolie mais c'est époustouflant tout ce que vous faites , vous vivez à 200 à l'heure , vous nous laissez émerveillé et " béa " formidable !!! bisous bien chauds du Mozambique où nous terminons par 10 jours de plage
Virginie Ott
2018-12-01 09:27:59
Sublimes photos! Quel voyage!


Si un faucon tombe, les corbeaux lui crèvent les yeux.                   Proverbe Mongol



@copyright noscapsaventures All rights reserved 2018
Retourner au contenu | Retourner au menu