noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Philippines 2017

LES PHILIPPINES

________________________________

Île de Siquijor

l'île mystérieuse


 
 
Nous arrivons directement sur la plage de la côte sud-ouest depuis Apo grâce au bateau aux allures de bangka moderne du resort Coco Groove. C'est finalement un bon compromis qui nous a évités de retourner sur l'île Negro à Dumaguete pour reprendre un autre bateau. C'est marée basse, il faut débarquer le gros sac sur le dos depuis la petite barque sur le beau sable blanc de cette plage artificielle. On dirait un paradis. Enfin, il n'est pas accessible à toutes les bourses, nous allons voir et trouver plus loin un logement plus modeste qui donne aussi sur la mer. La marée basse dévoile les rochers ce qui rend la baignade plus difficile mais ça donne aussi au petit air breton à la côte qui ne manque pas de cachet. Nous sommes bien au Isla de Paz (1000p). Les couchers de soleil sont toujours aussi splendides, au fond l'ile de Apo, nous ne la perdons pas de vu. Enfin pour prendre un peu le large, notre propriétaire nous loue un scooter et nous voilà autonomes.
 
Nos journées sont principalement occupées à découvrir l'ile en 2 roues. C'est une activité que nous aimons particulièrement, serrés, cheveux au vent, c'est toujours l'incertitude, l'aventure. Elle permet de se perdre un peu et d'entrer en contact avec les locaux qui nous indiquent le chemin. Les philippins sont toujours aussi accueillants, souriants et ravis de vous aider, c'est un vrai bonheur.
 
L'ile ne manque pas d'itinéraires, après avoir fait le tour de plusieurs plages, les plus connues entre Paliton et Solangon, puis certaines abandonnées et désertiques, d'autres occupées par les villages de pêcheurs, après avoir découvert des mangroves et des quais de fortunes, nous nous enfonçons plus au coeur de l'ile en passant par des routes peu empruntées (60km parcouru). C'est ainsi que l'on atteint l'un des points culminants de l'ile, la vue est sublime sur des multiples vallons et collines, couverts de cocotiers, de palmiers divers, de bananiers et d'immenses arbres. En passant par le mont Bandila-an, la route traverse une épaisse forêt humide qui grignote les bas-côtés du bitume jusqu'à devenir la largeur d'un seul véhicule, on voit une vieille croix couverte de mousse, des panneaux abandonnés, ne serait-ce pas là, la forêt des guérisseurs et des sorciers ? Nous frissonnons ... de froid, sans envie de trop s'attarder. C'est avec plaisir de nous retrouvons les premières baraques en bois du village de Cantabon.
 
Pour le fun, une de nos sorties nous a amené à la cascade de Lugnason. L'eau claire et turquoise du bassin insiste à la baignade même si elle est fraiche. Luc se réchauffe avec un saut de + de 6m ! Impossible de rivaliser sur ce terrain-là pour moi, mais je serai plus forte quelques km plus loin au fish spa. Au pied d'un arbre séculaire, il faut plonger ses pieds dans une eau ou des petits poissons mangent les peaux mortes. On dirait plutôt une séance de torture au départ. D'ailleurs, Luc n'a pas tenu 1 minute, j'ai gagné ! A chacun ses performances...

 
La météo n'est malheureusement pas au beau fixe, quelques éclaircies le matin, puis gros passages nuageux, vent fort, parfois pluie. 2 jours que les bateaux ne quittent plus l'ile. Nous espérons que nous pourrons partir comme prévu, les billets sont achetés. On croise les doigts, envie de découvrir l'ile de Bohol.













ECRIT PAR  SANDRINE
FEVRIER 2017

BlogNoscaps: Laissez vos commentaires

Aucun commentaire
@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu