noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Laos 2012

Tha Khaek est un ancien port de la colonie française, il y reste donc quelques traces de vieux bâtiments, une place de la fontaine sans eau et une belle promenade le long du Mékong. De l’autre coté de la rive : la Thailande.

Mais nous n’y sommes pas encore (en Thailande), nous avons un tout autre objectif : faire le tour de l’arrière pays en scooter pendant 4 jours. Munis d’une carte et d’un sac à dos chacun avec le strict minimum nous partons sur la route des grottes.
Il faut rapidement quitter le bitume pour une piste afin d'atteindre la grotte des bouddhas. Nous y arrivons tôt le matin, seuls sur les lieux à part quelques  «gardiens du temple» c’est carrément magique ! La plus belle grotte, la plus cosy, la plus accueillante et la plus mystique ! Seul moyen pour la voir, c’est de s’y rendre, les photos sont interdites. Il nous reste juste une belle impression … peut-être d’avoir rencontré la véritable grotte du bouddha.


D’autres sites, d’autres grottes s’enchainent, mais les plus beaux paysages

Tha Khaek
La boucle: 4 jours en motobike

se méritent en quittant la route principale pour des pistes de terres rouge et ocre. On se régale. Nos chemises et nos chaussettes aussi qui prennent la couleur  locale !

... Traversée de paysages apocalyptiques

Les autres jours, la route traverse des forêts vierges et des parcs protégés, les montagnes karstiques nous entourent.  En se rapprochant de la frontière vietnamienne (à 90km), nous longeons un récent

barrage hydroélectrique (Nam Theun) qui est à la fois une avancée technologique pour le LAOS mais aussi malheureusement une catastrophe écologique. Des villages entiers ont été déplacés, des hectares de forêts sont inondées, ce qui provoque inévitablement la mort de tous ses arbres et la réduction du territoire nourricier des éléphants.

En dehors de toutes ces considérations, le paysage attire notre œil, il défile sur 50km environ,  à la fois apocalyptique et étrangement beau.

Pour finir cette boucle en beauté et curiosité, nous faisons un détour de 80km A/R pour atteindre la grotte de Konglor.

Encore une fois, c’est une expérience inoubliable et encore jamais vécue : 7km de parcours sur une rivière souterraine dans une pirogue à moteur, le tout dans la quasi obscurité. Le barreur semble connaitre chaque passe par cœur, par moment le fond du bateau racle les graviers mais on passe toujours. Certains passages nous obligent  tout de même à mettre les pieds dans l’eau sur quelques mètres avant de se rassoir, toujours à la lueur de nos lampes


frontales. Sur le parcours, un ensemble de stalactites et stalagmites sont mis en lumière dans de grandes salles, absolument fabuleux. La rivière serpente « interminablement » jusqu’à traverser la montagne et retrouver le jour, un soulagement pour nous.


Le ciel est menaçant au loin en direction de notre Guesthouse, à mi-chemin nous nous réfugions sous un abri pour attendre que le gros de l’orage passe. Ce qui ne nous empêchera pas de finir complètement mouillés.


Le 4ème jour la route est goudronnée, en 3h30 de scoot nous retrouvons notre point de départ à Thakhek, heureux de cette belle boucle et satisfaits de ce parcours sans encombre.

"Hey !  Where is my passport ?"

Mais que serait le charme des voyages
sans ses imprévus !

La boucle de Tha Khaek achevée, nous rendons le scooter en parfait état à notre loueuse, en contre partie elle doit nous rendre le passeport de Luc gardé comme caution. En principe ... car elle ne le retrouve pas …

Elle cherche partout et n’importe où  jusque dans ses paniers de linge,  elle met en doute le fait que nous lui avions confié, passe des coups de fils. La  tension monte. On se demande déjà comment nous allons poursuivre notre voyage, le visa se termine le lendemain, nous devions passer la frontière Thaïlandaise dans l’après midi, faut-il faire une déclaration de perte à la police de la ville (sachant que personne ne parle anglais),
faut-il retourner à Vientiane la capitale pour refaire des papiers au consulat ?
En fouillant avec elle dans sa pile de passeports nous reconnaissons un

allemand qui nous devançait sur le parcours. Elle comprend son erreur, il
est rentré la veille au matin et elle lui a donné notre passeport à la place du sien ! Mais ou est-il maintenant. 24h se sont écoulées il est peut-être loin. Il ne reste plus qu’à attendre qu’il découvre l’erreur et qu’il revienne pour récupérer lui aussi son précieux document. En désespoir de cause, on lance une recherche de cet homme dans la ville, on demande à l’hôtel le plus proche et aux touristes que l’on croise ; il est facilement reconnaissable,blond, la soixantaine, un handicap aux jambes qui le fait boiter.

Sans rien nous dire, notre loueuse part en scooter pour l’hôtel le plus chic, a-t-elle un pressentiment ? Savait-elle qu’il était descendu à cet hôtel la veille ? Toujours est-il qu’elle revient radieuse, le sourire aux lèvres et le bon passeport ! On saute de joie, on l’embrasse. Enorme coup de chance, cet allemand  était resté en ville... Lucky Luc !!!
Vite, direction Thailande maintenant, nous avons perdu 1h mais qu’elle grande joie ressentie.
Lien Détail passage frontière


@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu