noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Laos 2012

Le voyage entre Luang Prabang et Vang Vieng était prometteur, la belle route qui s’élève dans la montagne avec un panorama à couper le souffle. La fameuse route n°13, tortueuse, vertigineuse, parfois étroite, avec des ravins et ses bandits de grand chemin.

Nous ne verrons que la  brume ! On ne choisit pas la météo.
Déconseiller de faire en bus de nuit.


Mais Vang Vieng nous a régalé avec ses paysages de montagnes karstiques au milieu des rizières. Pour en profiter pleinement nous avons loué une motobike et nous avons fait une boucle toute la journée sur des chemins caillouteux, avec

Vang Vieng
Montagnes karstiques

des stops pour entrer dans des grottes sombres et étroites, et la récompense se baigner au «blue lagoon». L’eau est vraiment fraiche mais il fallait bien ça pour faire tomber la température de notre corps, il doit bien faire 45 degré au soleil.
Nous avons trouvé un joli petit bungalow pour 2 nuits, très simple, de l’autre coté de la rivière, en retrait du centre réputé bruyant et festif.

Ce que nous voulions éviter à tout prix. Que c'est romantique !

Astuce !
Le pont principal est payant, mais il y a un autre pont en bambou sur lequel on peut passer gratuitement.

Voir Vientiane
et partir...

Après 4 heures de mini bus VIP mais toujours sur des routes défoncées, nous descendons dans  l’avenue Lan Xang,  proche de la gare routière Talat Sao. Ce stop dans la capitale n’était pas prévu à notre itinéraire mais nous y sommes contraints pour une raison «administrative ».


Sous un soleil de plomb, nous prenons la direction de la Trung ThaÏ Bank en cherchant l’ombre sur les larges trottoirs de cette avenue.

Il est environ 13h et nous devons effectuer le règlement de notre réservation pour 3 jours sur les Iles Similan (un petit paradis) dans cette banque thaïlandaise qui ferme à 15h30. Nous avons un e-ticket de réservation à créditer au National Parc de Similan. Une fois à l’intérieur de la banque, le personnel nous apprend qu’au Laos ils ne sont pas reliés informatiquement au système Thaï.
Malgré notre insistance, et après avoir cherché toutes les solutions possibles, il a bien fallu se rendre à l’évidence et c’est très déçus que nous devons abandonner ce beau projet.

Nous nous rabattons dans un centre commercial climatisé pour engloutir un milkshake à la mangue et quelques pâtisseries françaises, na.

Nous déposons nos sacs dans une guesthouse à 2 rues du centre de Vientiane pour le découvrir … Difficile de décrire ces



rues sans style et sans harmonie.

Certainement que le contraste avec les précédents paysages nous rend un peu
négatifs. En résumé, c’est vraiment moche !
Vers 19h30 l’esplanade sur le bord du Mékong se transforme en marché nocturne avec de jolis stands, les
terrasses des restaurants sont animées et de belles boutiques d’antiquité  invitent à la visite.  La ville semble plus sympathique en nocturne.  On décide de repartir quand même très vite dés le lendemain matin de bonne heure.

Notre fuite, en bus local, est aussi une expérience à vivre qu’une fois ! Il a fallu 7 h de route et de piste dans une vieille carcasse non climatisée évidemment. A notre époque on ne voyage plus avec les poules sur les genoux, mais avec des sacs de riz dans les allées, des matelas, des couvertures et ce qui nous a le plus surpris : un scooter placé à l’avant juste à coté du chauffeur.

A l’entrée d’un gros village, des vendeurs ambulants se bousculent dans l’allée du bus (toujours en route) avec leur plateau de viandes séchées et snack à vendre aux voyageurs ! Bonjour l’ambiance ….

            
Heureusement il reste la baguette pour notre petit déj à la gare routière.



@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu