noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Vietnam 2014

Phu Quoc
L'île aux 2 visages

Phu Quoc est la plus grande île du Vietnam, elle est située à son extrémité Sud, face au Cambodge. D'ailleurs ces 2 pays se sont souvent disputés sa propriété.

L'accès se fait soit par avion soit par bateau. Nous avons choisi le bateau rapide de la compagnie "SuperDong" depuis Rach Gia, départ 8h du mat, arrivée 10h30. Tout confort, il y a même la wifi à disposition.

Notre hébergement a été réservé par avance sur internet, on ne sait jamais si ce sera une bonne ou mauvaise surprise ... celle-ci est bonne ! Joli petit bungalow de brique, draps et sanitaire propres. Le confort est minimum car pas de clim pas d'eau chaude, mais nous nous y trouvons bien. La mer est à 300m à pieds, et le quartier fait de petits chemins offre un choix de resto, d'épicerie, de vendeur de fruits, enfin tout ce dont nous avons besoin.
Le temps est à l'orage, est-ce pour cette raison, mais la plage de Long Beach nous déçoit. Elle est bien aménagée tout le long de beaux resorts et de petits restaurants mais l'eau est loin d'être claire. Nous ne voyons pas nos pieds à 20cm.
Alors la location d'un scooter est indispensable, la ville est à 4km, et les plus belles plages sont aux extrémités Nord et Sud de l'île, l'eau devrait y être plus claire.

C'est bon de se poser, nous prenons notre "train train", petit déj au bungalow ou en bord de mer, déjeuner de fruits frais, et poissons crustacés le soir.
Nos journées s'enrichissent de la rencontre avec Eric et sa famille qui habite l'île, de Dominique qui fait des glaces au marché de nuit et Francis tout fraichement installé. Eric nous donne de bonnes adresses et nous fait découvrir le poivre de Phu Quoc qu'il commercialise. Ici il est souvent consommé mélangé avec du sel pour manger avec les fruits de mer, il s'appelle alors "muoi tieu".

Sur notre nouveau scooter automatique, nous partons donc à la recherche de ces plages paradisiaques. Les routes du nord deviennent des pistes de terres rouges. La balade se transforme en expédition sur un littoral qui semble quasi abandonné, seul un babouin nous donne signe de vie sur le chemin. Nous "échouons" finalement sur la plage de Bai Dai, sable blanc, eau turquoise et incroyablement chaude. Il y a bien une petite structure en feuilles de palmes, quelques hamacs, tables et chaises mais personnes en vue. Sur le retour, se trouve le Resort "chez Carole", géré par Francis. Nous y passons une journée au bord de la piscine à débordement donnant sur la plage, et on se la joue grand prince avec cocktails et délicieuse salade. Que c'est bon les vacances !

Côté Sud, la route nous mène jusqu'à la plage de Bai Sao. Les 2 derniers km de chemin de terre sont laborieux, ça se mérite ! C'est incontestablement la plus belle plage, sable blanc, et mer limpide avec un dégradé du bleu clair au bleu turquoise. Rançon du succès elle est déjà plus fréquentée. Avantage : chaises longues et parasol pour supporter la chaleur. Inconvénient : Il y a les "flyers" sortent de petites mouches qui piquent et laissent des boutons qui démangent encore plus que les ceux des moustiques. Nous avons l'impression d'avoir la varicelle, bravo.
A la pointe Sud, nous faisons un petit tour au port de An Thoi. C'est aussi le point de départ de notre journée en bateau pour pécher et faire du snorkeling autour de petites iles bordées de corail. Laissez tomber l'excursion, il n'y a rien à voir !

Après plusieurs jours à barouder dans l'île, il faut bien dire la vérité. Le tourisme est en plein essor. On construit à tour de bras des complexes hôteliers, des routes, des ponts. L'île est actuellement un vaste chantier désordonné, sans traitement des déchets. Les plages sont parsemées de matière plastique de ci, de là.  Peut-être sommes nous arriver trop tard ou bien trop tôt sur cette île. Nous gardons l'espoir que d'ici 5 ou 10 ans, vietnamiens et investisseurs prendront conscience qu'ils doivent respecter l'environnement pour conserver le tourisme et rendre cette ile vraiment paradisiaque. Ceux qui s'installent avec leur petite entreprise sont comme des pionniers au far west, il reste tout à construire.

Au fil des jours, un petit groupe de français se constitue dans notre quartier, comme dans un village. On se retrouve au petit déj, ou bien par hasard chez Carole. Finalement le dernier soir finira par une grosse soirée tous ensemble au Coco bar, où les shooters s'enchainent joyeusement. Un petit coucou à Anna et Fred (on croise les doigts pour le bar parisien), Vera et Cédric, Rémi et Thomas (bon tour d'Asie), Jeff et David (vive le baume du tigre). Quelle soirée !

Voir l'album photos


Transfert sur l'île :
2 astuces

Achetez votre billet de bateau à l'avance pour être certains d'avoir de la place car les locaux utilisent ce moyen de transport
Achetez dans le bateau le ticket de bus pour le transfert en ville à Duong Dong, il coute 2 fois moins cher.

S

@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu