noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Birmanie 2015

Le Lac Inlé
2 jours au fil de l'eau


Le transfert en bus fait parti des voyage et souvent de l'aventure. Notre bus au départ de Taungoo prévu à 18h30 est finalement passé à 19h50. Bon ok, l'important c'est d'être dedans. Il est plutôt confortable mais ce n'est pas un bus couchette (pourtant il va rouler de nuit) mais un bus à 3 places par rangée, et un siège qui s'incline plus que les autres. Il ne vaut pas un lit, mais quand on est bien fatigué, ça fait l'affaire. Enfin c'est sans compter sur la clim à fond, on se gèle à l'intérieur, il faudrait gants, bonnet, et gros pull pour résister ! Quand finalement le sommeil nous emporte, c'est à force de cris et secousses que nous comprenons qu'il faut descendre. Il fait nuit, un rapide coup d'œil à la montre, il est 3h50 du mat !!! Le bus nous débarque à 10km de la ville au bord du lac où nous avons tout de même réservé une chambre pour dormir un peu. Accompagnés de Jocelyne et Marc, avec qui nous avions fait la sortie avec les éléphants, nous sommes contents de constater qu'un taxi nous attend, difficile de discuter le prix mais heureusement que nous sommes 2 couples pour partager les frais. C'est avec bonheur que nous finirons notre nuit à l'hôtel Nan Da Wunn Hotel, assez austère mais bon lit et propre.

En fait, le lac est à 900m d'altitude, entouré de petites montagnes et la température s'en ressent. Il fait aussi froid que dans le bus. Nous ne l'avions pas vraiment prévu dans nos bagages alors avant de partir en barque sur le lac, nous superposons nos vêtements. Nous glissons au bruit du moteur avec Zozo notre capitaine, et Jocelyne et Marc avec qui nous faisons de nouveau équipe. Nous croisons les fameux pêcheurs Intha, debout à l'arrière de leur barque et ramant avec une jambe dans un équilibre improbable, pendant que leurs mains déploient le filet. Les visites s'enchainent : le travail minutieux à l'atelier d'orfèvrerie en argent, découverte de la fabrication de fil de fibre de lotus et la patience des vieilles dames devant leur métier à tisser, pagodes, vieux stupas abandonnés, monastère sur pilotis, et même des petits bouddhas tout dorés en forme de boule. Nous nous promenons en barque comme si nous étions en voiture, nous traversons des villages de maisons sur pilotis, le garage à barque juste en dessous, et nous croisons les habitants qui amènent leurs enfants à l'école en bateau à rames ou qui reviennent du marché. Nous assistons à la vie quotidienne sur les pontons, lessive, vaisselle, toilette, tout se fait dans les eaux du lac.

Nous avons même la chance d'avoir un peu de soleil pour gouter de toute la beauté du paysage. Notre barque se fraye un chemin entre les jacinthes d'eau jusqu'au marché de Nam Pan, le plus gros du lac. C'est une explosion de couleurs dans les foulards sur la tête des femmes Pa-o en tenue traditionnelle et des fruits ou épices sur les étales. Le dentiste installé dans une allée est l'attraction principale et les gens se groupent autour pour assister aux soins. Pas d'intimité et pas de salle aseptisée ! A l'entrée du parking à barques, c'est devenu aussi le plus gros marché d'articles en tout genre pour touristes !

Plus au sud, le lac se rétrécie bordé de forêt de bambous, puis redevient lac, le lac Sankar. La balade devient beaucoup moins touristique, seul la nature et vous, et les hommes qui y vivent. Nous avons vu certainement le plus beau marché, comme projeté à l'époque du moyen âge, un marché à bois, au milieu des charrettes et des bœufs à bosse. La terre, les bois, les charrettes, tout est couleur rouge ocre après la pluie que nous venions d'essuyer. Il y règne désormais une très belle harmonie sous les rayons du soleil. Nous en avons oublié de visiter la pagode qui dominait la scène. Que cela ne tienne, nous rentrons charmés et à fois frigorifiés par le mauvais temps que nous trouvons en chemin.
Les jardins flottants pourtant réputés, étaient malheureusement en friche, on dirait même en hivernage (noter le lien avec la température ressentie).
Finalement nous ne prolongerons pas notre séjour dans la région, il était question de faire un trek de 2 jours 1 nuit dans la montagne, mais nous ne sommes pas assez bien équipés pour cela. Nous espérons retrouver un peu de douceur en nous dirigeant sur Bagan.
Et nous espérons aussi trouver une connexion internet assez puissante pour vous diffuser notre carnet de voyage qui est en attente depuis Taungoo.



Voir l'album photos


S

Sites :
droits d'entrée


Les sites comme Inlé, Bagan et Mandalay sont soumis à des droits d'entrée dans la région. Ils varient entre 10 et 20€. Valable 5 jours
Bingo !

S

@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu