noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Vietnam 2014

Ben Tré
Sous les cocotiers

Journée épreuve sur les routes en bus local
Notre première journée dans le Mékong a été surtout consacrée au transport. Pas moins de 4 bus locaux. Notre périple commence à la petite gare routière du quartier routard de HCM Ville. 7h30, le bus n°2 non climatisé nous amène à la gare routière qui désert tout le Delta (10km - 3/4h). De là, nous trouvons un bus, similaire au 1er, pour My Tho. Nous voulions absolument nous y arrêter pour visiter la ferme aux serpents. Ce sont 2 mototaxi qui nous y emmènent sur les 7km restant à faire depuis la gare.
La ferme aux serpents, nous nous attendions à autre chose, tout est écrit en vietnamien, beaucoup de cages au grillage épais ce qui fait que l'on ne voit rien au travers. Et surtout le choc de ces animaux en cage (singes gibbons, ours, paresseux). Enfin les principaux reptiles sont là, du vert fluo, au gris à l'œil bleu, sans oublier le cobra et le python. Même pas peur.

De retour à la gare routière de My Tho c'est là qu'il faut choisir dans quelle ville nous allons dormir. Le choix se fait tout simplement à Ben Tré, parce qu'il y a un bus pour cette direction. Cai Bé et Vinh Long ne sont pas desservis de là. Il est déjà 13h30, c'est de nouveau un bus local, avec les sièges à la taille des vietnamiens, et sans clim. Le bus stoppe sans arrêt pour prendre des passagers, il doit rouler à 10km heure. Nous avons l'impression qu'il n'arrivera jamais à destination. Enfin en ville, le chauffeur nous largue sur le bord de la route avec d'autres occupants. Ils attendent. Alors nous attendons, sans trop savoir quoi. Nous avions noté sur un bout de papier le nom d'un hébergement et son adresse complète que nous montrons à tout le monde. Attendons encore. Un autre bus arrive, on comprend qu'il dessert le "quartier" de notre hôtel, super ! Nous sommes l'attraction du bus, les jeunes filles sont amusées et nous regardent timidement, une vieille dame regarde fixement Sandrine avec curiosité, ils veulent tous voir notre bout de papier. Soudain, le vendeur de tickets de bus, un jeune homme, et d'autres voient le nom de "Mango Home Hôtel" sur le bord de la route, le bus freine sous les cris et nous descendons rapidement.
16h, rendus à destination ! Enfin encore 700m à pied au milieu des cocotiers et bananiers pour savoir s'il y aura bien une chambre dispo pour nous ! Ce sera une suite : grand confort, une salle de bain à ciel ouvert immense, et un petit déjeuner de roi. La maison est dans un beau jardin qui court jusqu'au bord de la rivière. Nous semblons être arrivés au paradis.

Après le bruit des moteurs et des klaxons et la pollution tout le long de notre trajet,  la balade en vélo sur les petits chemins de béton est un ravissement. Il n'y a que nature, végétation, petits canaux. Nous pédalons entre les cocotiers et les bananiers, nous passons des petits ponts et devant de jolies maisons. Parfois, il y a une petite fabrique, en visitant nous comprenons qu'elle fabrique des bonbons à la noix de coco, ou bien des nouilles de riz. Tout simplement en passant la tête devant l'entrée, les ouvriers nous font signent de s'approcher pour voir leur travail. C'est vraiment sympa.
Devant de nombreuses maisons, nous voyons de fines galettes sécher au soleil. Curieux, nous essayons de demander à une vieille dame ce que c'est. Elle nous fera gouter. Wahou c'est excellent ! Une galette à base de coco sucré.  Nous lui en achetons immédiatement une chacun, ravis de notre découverte.

Voir l'album photos


S

Île de An Binh
Sur les petits chemins entre rivière et vergers

Prochaine étape Vinh Long, nous avons réservé via Tripadvisor un homestay sur une ile An Binh pour 2 nuits. Le voyage a été quand même plus simple avec l'aide de l'hôtel Mango, mais il reste long et éprouvant en bus local.
Les derniers km à pieds, nos sacs semblent peser une tonne sur nos épaules, nous téléphonons à notre homestay "Phuong Thao" pour qu'il vienne nous chercher en moto, il y avait quand même 1km encore à faire. C'était une sage décision.
C'est une jolie maison au toit de palme, grande terrasse couverte, des hamacs un peu partout. Notre chambre est en brique rouge apparente… ho on se croirait à Toulouse ! Notre hôte qui s’appelle Fu (comme dans Kung Fu) nous prête des vélos et nous dessine un plan succin. Sur des petits chemins de béton, nous traversons des vergers. Des haies de papayers, de bananiers, de longaniers nous font de l’ombre.
La soirée finit en trinquant avec Fu à la mode vietnamienne "mote (1), haï (2), ba (3) Yooo (cul sec !) avec un petit alcool de riz fait maison au gout d'anis....
Faudra quand même se lever le lendemain pour une belle balade en bateau, à la lumière du soleil levant dans les canaux et sur le Mékong pour voir le marché de Cai Bé. Bon, on oublie le marché flottant quasi inexistant, c'est vrai que maintenant avec la démocratisation des motos, les locaux préfèrent faire leurs courses sur terre. Le retour à notre homestay se fait en vélo, c'est marrant nous passons ainsi d'ile en ile par des petits ponts, c'est toujours très vert, on sent que la nature est généreuse et mère nourricière.

Voir l'album photos


Can Tho
Embarquement pour les marchés flottants

Il faut pourtant quitter ce petit paradis pour la ville de Can Tho. Rien que le mot ville, nous craignons le pire (retour à la pollution, au bruit, adieu verdure et nature...). Seulement 34 km séparent nos 2 destinations, nous les ferons encore en bus local ...  On se jure que ce sera la dernière fois, toujours pas de clim, siège minuscule, le bus avance à 10 - 20 km heure, il mettra + de 1h30, on n'en peut plus !
Heureusement, nous trouvons vite un hôtel confortable proche des rives de la rivière et de toutes les commodités. Un petit vent permet de supporter la chaleur et il y a quelques bons restaurants qui nous réconfortent immédiatement. Finalement cette ville nous plait bien.

5h15 devant l'hôtel, il fait encore nuit mais notre guide Ty qui parle français nous accompagne déjà jusqu'à une petite barque à moteur et à rames. Départ pour 7h de navigation dans les canaux, pour voir 2 marchés flottants et la vie le long des rives. Tout commence par le lever de soleil sur les cocotiers qui est tout simplement splendide. Puis, le marché de Cai Rang est composé de gros bateaux en bois, les cales remplies de fruits et de légumes. Chacun sa spécialité, elle s'affiche au bout d'une grande ligne en bois dressée comme un drapeau avec au bout un navet, un ananas, une pastèque ! C'est le marché de gros. Tout est gros. A 15km, dans un petit canal, nous atteignons le marché de Phong Dien fait de petites barques, où chacun vend sa production. Pour tout dire, ce n'est pas la meilleure saison, il n'y a pas beaucoup de bateaux ni de variétés. La saison des pluies vient de se terminer, et les arbres n'ont pas encore eu le temps d'être productif. Le marché fut un peu décevant, en revanche la balade en barque a été très belle et paisible dans de petits canaux. Lors d'une promenade, le guide nous a même proposé d'entrer dans une maison qui élève des pythons. Ni une ni deux, Luc se trouve très à l'aise avec son nouveau collier, ça n'a pas aussi facile pour Sandrine.


Voir l'album photos


@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu