noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Philippines 2017

LES PHILIPPINES

________________________________

Moalboal

Danser avec les sardines


 
 
Allez c’est reparti pour un peu d’action ! Depuis l’île de Bantayan nous sommes retournés sur la grande île de Cebu pour la traverser du nord au sud. Obligés de repasser par Cebu city après 4h de bus, sauter dans un jeepney pour la gare routière du sud et prendre un bus pour notre objectif du jour, Moalboal. Tout s’est bien enchaîné mais ce transfert a occupé toute notre journée, faut pas craindre le bus. On arrive sur le bord de plage à  3km de Moalboal (où se retrouvent tous les touristes) juste avant la tombée de la nuit et nous sommes de nouveau confrontés à la difficulté de trouver un logement. Fully book mam ! Marina village nous accueille pour 2000p petit dej et piscine inclus en bord de mer, chambre avec frigo clim TV café eau chaude, ça semble parfait, sauf que ... la salle de bain ne semble n'avoir jamais été récurée, vraiment dégeu. Et oui rien n’est parfait ☺.
Tant pis, les touristes viennent ici pour voir le banc de sardines et les coraux les plus beaux des Visayas, parait-il. Les clubs de plongée ne manquent pas. Notre voyage étant accès sur la vie marine, on décide de remplir ces missions au plus vite. Cette concentration ne nous plaît pas vraiment. Il n’y a pas de mixité avec les philippins c’est bien dommage mais celui qui vient trouver un certain confort occidentalisé et faire la fête, prolongera son séjour.
Nous découvrons avec étonnement lors de notre petit dejeuner que la plongée pour les sardines se passe juste sous nos yeux à qq mètres du bord. Et le plus allucinant, c’est que des gens arrivent en bangka et stationnent juste au dessus. Ça crée une belle pagaille autour d’un même point.
Alors sans perdre une minute alors que la zone se dégage nous nous empressons avec notre matériel de snorkeling pour voir ça de plus près.
Nous sommes bluffés, la plage s’arrête brutalement à 10m du bord en un profond tombant. Le mur est couvert de coraux de toutes les couleurs d’une vie marine très diverse, presque comme dans un aquarium. On est déjà dans le grand bleu ! Heureusement le banc de sardines est juste sous nos pieds (ce qui permet de créer un faux plancher, et c'est tant mieux). Bref, j’ai les yeux écarquillés devant ce ballet de millions de sardines à l’unisson. En plongeant, nos corps fendent la masse qui se sépare puis se reforme comme dans une danse synchronisée. Nous y retournons plusieurs fois, un peu à l’écart Luc voit d’énormes barracudas comme il n’en n’avait jamais vu encore. C’est vraiment magique et surtout si incroyablement accessible.
Mission remplie. Comme le ciel se couvre et que les prévisions sont à la pluie, nous décidons de partir sans faire de plongée sous marine. Nous aurons bien d’autres opportunités ailleurs.
















ECRIT PAR  SANDRINE
FEVRIER 2017



Village de Tan-awan

Rencontre avec un géant des mers


 
 
 
Et c’est comme ça que nous sommes de nouveau dans un bus dès l’après midi. On a bien fait,  il se met à faire un orage pendant tout le trajet.
Direction Oslob qui ne se trouve pas très loin. Il faut quand même changer de bus à Bato. Nous avons un autre objectif, celui-ci très contreversé par la WWF mais comme c’est sur notre chemin, nous acceptons le deal. Encore une fois quand nous cherchons une chambre,  les réactions ne sont pas très optimistes. Et encore une fois, comme à Moalboal, un touriste, qui nous voit avec nos lourds sacs à dos à regarder autour de nous, nous indique spontanément son adresse où il doit rester une dispo. Heureusement que Mickael (citoyen russe) nous amène chez JR guesthouse car nous n’aurions jamais osé entrer dans le dédale de cabanes en bois. Au bout, une mignonne cabane en nippa et bois réservée à la location avec 2 chambres, une salle de bain de fortune et une cuisine à partager pour seulement 700p. La terrasse et la grande cours ombragée par un arbre à grosses feuilles donnent sur la mer, BBQ à dispo, le marché avec du poisson frais à 2 pas, des emplacements pour accrocher mon hamac, nous avons l’impression d’être les rois du monde !
Tout s'organise très vite, ils sont rodés par la danse des touristes. Rdv le lendemain à 5h30 avec Robert qui va nous emmener tous les 3 sur sa moto à Tan-awan au centre "organisationnel" des whales shark. Il fait encore nuit, nous pensons arriver les premiers mais il y a déjà foule dans le hall de recommandations. Il faut dire la vérité et voilà comment ça se passe. On confirme c'est bien organisé mais c'est un vrai petit tour de manège pour touristes. Il faut suivre le mouvement, mettre son gilet orange,  monter dans un bangka, et se laisser amener à qq mètres à la suite des autres le long d'une ligne de bouées alors que des pêcheurs dans leur mini bangka nourissent la surface. Le jour s'est levé.
Let's go. Et c'est la surprise gigantesque une fois la tête dans l'eau, j'amorce même un mouvement de recule tellement c'est immense. Nos yeux découvrent une masse foncée à points blancs dressée la tête vers la surface prolongée d'une élégante longue queue qui ondule 10m plus bas.

Le requin baleine est peut être le plus beau de son espèce, enfin c'est ce que je pense à ce moment là, peut-être pas très objective. Totalement inoffensive, il ignore le chapelet de gambettes qui s'agitent à proximité. Seule la nourriture offerte par le pêcheur l'intéresse. Là encore c'est le grand bleu sous nos pieds mais cette fois j'en oublie ma phobie, complètement hypnotisée et impressionnée. Je n'arrive même pas à plonger tellement mes sens sont perturbés par cette infiniment grand et moi si petite. Nous nageons aux côtés de ce géant des mers pendant une bonne demi-heure. C'est quand même transit de froid (à moins que ce soit l'émotion) que nous retournons sur terre. Enfin, Le temps reste couvert et cache le soleil qui pourrait nous réchauffer.

C'est déjà une journée bien remplie alors qu'il n'est que 9h du matin. Nous aurions pu visiter des cascades, faire du canyoning mais nous préfèrons profiter de notre cabane au bord de la mer et se préparer un bon barbecue de bonite portion, jus de mangue frais, cake à la banane puis faire la sieste. Le hamac s'impose.
De toute façon, au Philippines il est quasiment impossible de faire la grasse mat. Les coqs se mettent à chanter avant le lever du soleil et se répondent inlassablement toute la journée. La sieste devient un besoin.

BlogNoscaps: Laissez vos commentaires
3 Commentaires

Sandrine et Luc
2017-02-18 13:49:51
@Marieke : tu as raison, nous sommes d'accord avec toi. Mais c'était sur notre route et la garantie d'en voir pour la première fois. On assume notre choix et on ira à Donsol la prochaine fois tellement les Philippines nous ont conquis, c'est sur !
Marieke (les 3M)
2017-02-18 13:26:46
Dommage que vous ne soyez pas allés à Donsol, les requins baleines n'y sont pas nourris et pour moi, ça change tout !
Marieke
marc et jos
2017-02-12 17:05:24
Magnifique !!!
on en a le souffle coupé
vos voyages sont d'une telle richesse , d'une telle energie et d'un tel courage , c'est beau tout ce que vous vivez , on attend la suite ...
les philippines , encore un pays à découvrir !!
bises



@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu