noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > ASIE > Indonésie 2013

NUSA LEMBONGAN
Petite ile paisible de Bali



Secoués par les vagues durant 1h15 sur un public boat « Balancier » servant à la fois pour le transport de personnes et de l’approvisionnement de marchandises, nous amarrons sur la plage de Nusa Lembongan.

Pour arriver à ce petit coin de paradis, tout s’est enchainé très vite. Nous avons quitté l’île de Java depuis l’aéroport de Yogyakarta, très
tôt le matin. Durant le vol, nous avons décidé de nous rendre directement sur cette petite île de Bali, l’organisation du transfert nous semblait simple et nous aspirions à nous reposer enfin sur une belle plage tranquille, loin de la pollution et du bruit.


La vie sur l’Ile est rythmée par le soleil et les prières au temple indou. Les habitants remplissent leurs journées par la principale activité ; la culture d’algues. A marée basse, les champs d’algues se découvrent en petites parcelles de cordes tendues sur lesquelles sont nouées des grappes d’algues qui servent de boutures.

Des paniers lourds remplis d’algues encore gorgées d’eau chargent les épaules des hommes. Ensuite le temps fait son travail en séchant les récoltes au soleil sur de grandes bâches. Elles sont disposées tout autour de leurs habitations ou sur des grands terrains. Ça forme un patchwork de couleurs ; algues vertes, vertes très foncées  et jaunes. Une fois conditionnées, elles sont exportées pour la
fabrication de cosmétiques et gélules.

Nous sommes installés dans une chambre avec terrasse face à la mer et au coucher de soleil. Le matin, l’odeur douce de l’océan nous accueille.

En scooter nous parcourons le tour de l’île en se baladant de plage en plage, Mushroom Bay, Dream Beach, Sunset. Sur ces 2 dernières, l’océan frappe la côte de vagues puissantes, il vaut mieux ne pas s’éloigner du bord. En revanche, leurs jolies plages de sable blanc, bien moelleuses sont propices à la sieste.

Nous remarquons vite qu’aucun véhicule n’a de plaque d’immatriculation. Tout le monde se connait ici, pas de voleurs apparemment…


NUSA LEMBONGAN et NUSA CENINGAN
Nous prennent en otage

Vous nous direz, il y a pire comme situation.
Complètement charmés et à notre aise, nous avons prolongé notre séjour dans un autre bungalow, tout en bois de cocotier, construit sur le modèle des traditionnels greniers à riz. Salle de bain extérieure à ciel ouvert, coquette chambre sous un toit de chaume, comment voulez vous partir d'ici. Notre hôte, un local, fait tout pour nous être agréable, bonne cuisine et tarif honnête.


Nous avons fait la connaissance d'un adorable couple de jeunes français, Evelyne et Yann qui nous donnent plein de bons tuyaux et de recommandations. Nous passons nos soirées à discuter face au coucher de soleil ou devant une bonite ou un jackfish tout fraichement péchés.
Ensemble, nous avons loué un «captain» et son bateau pour faire 3 spots de snorkeling : Toyapakeh, the wall et mangrove point. Les 2 derniers étaient vraiment très poissonneux, avec une grande variété, le petit poisson clown qui défend son anémone, et de beaux poissons multicolores. Les coraux aussi rivalisent de formes et de teintes, en forme de champignons verts, de coussins rouges ou de branches. Nous avons même vu une grosse étoile de mer bleue. En revanche, ce que tout le monde ne dit pas, c’est que l’eau n’est tout de même pas très chaude, c’est étonnant mais des courants marins froids passent à proximité.
Hier après-midi, alors que nous faisions le tour de nusa Celingan en scooter nous avons déniché une agréable pause dans un

établissement face à l’océan où moyennant un jus de fruit frais, nous avons pu nous baigner dans une piscine à débordement, eau à 30 degrés au moins … comment dire, on n’est pas bien ici ?
Pour finir la journée en beauté et en belle surprise nous avons poursuivi jusqu’au Blue lagoon, en réalité un spot pour surfeur à l’affut de grosses vagues qui est surplombé d’une haute falaise et qui donne une vue imprenable sur leurs exploits. En bonus, sur la lumière tombante, 2 groupes de dauphins filent à toute vitesse, sautent les vagues à 5 mètres des  surfs ! C’est l’hystérie sur la plateforme à leur vue, c’est la fête !

Il restait une dernière chose à faire sur ces iles, la balade en barque dans les mangroves. De notre point de vue plutot décevant et pas nécessaire. Peu importe, thon en brochettes ou cuit dans une feuille de bananier nous a vite fait oublier cette déconvenue.

Plage devant Suka Nusa Bungalow, marée haute


Plage devant Suka Nusa Bungalow, marée basse




@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu