noscapsaventures.com

Aller au contenu

Menu principal :

Récits > AMERIQUE > Pérou - Bolivie 2016 > Pérou 2016

PEROU

________________________________

Lac Sandoval


Immersion en Amazonie


 
Puerto Maldonado : 180m
Retour au niveau de la mer

 
Petite incursion en Amazonie. Cette forêt immense, le poumon de notre planète, a plusieurs voies d'entrée désormais. Elle s'étale sur plusieurs pays d'Amérique latine,  Brésil évidemment,  mais aussi le Pérou, la Bolivie, la Colombie, le Venezuela, la Guyane, l'Equateur. Une nouvelle route qui la traverse depuis la côte atlantique au Brésil jusqu'à la côte pacifique au Pérou passe par la nouvelle ville de Puerto Maldonado. Cette route est évidemment discutable,  au nom du développement du commerce c'est une immense cicatrice dans la forêt.  
 
Puerto Maldonado s'était d'abord développée grâce aux chercheurs d'or dans les rivières Tambopata et Madre de Dios. Celle-ci se jette ensuite dans l'Amazonie à plus de 4000km en passant par la Bolivie. Maintenant grâce à cette route touristique la petite ville isolée au milieu de la forêt s'agrandit.
 
Toutefois depuis Cusco,  elle est longue, 10h de bus, qu'il faudra faire en aller/retour. Heureusement nous avons trouvé un vol Avec la Star Perù pas très cher qui va nous faire économiser du temps et de la fatigue.
 
Luis nous attend à l'aéroport et nous prend en charge  immédiatement dès notre arrivée à 11h30.
Nous avons choisi une formule qui nous plonge pendant 3 jours et 2 nuits en pleine forêt au bord du lac Sandoval. L'aventure commence dès le trajet d'approche à notre rustique hébergement (J'éviterais le mot lodge qui inclut bcp plus de confort, piscine, et surtout des grosses structures qui éloignent ses clients de la réalité). Bref on enchaîne barque à moteur sur le rio madre de Dios (ce sera déjà l'occasion de voir un très rare caïman blanc se réchauffer au soleil) avec une marche d'un peu plus d'une heure à travers la jungle. La chemise colle déjà dans le dos tellement il fait chaud et humide. Luis nous recommande de faire attention ou l'on pose nos pieds car il y a des serpents venimeux et très rarement des anacondas. Il avait à peine fini sa phrase qu'il s'arrête net et nous pointe du doigt tout excité un long serpent de 3 mètres environ, dans les tons marron et noir. Un anaconda ! Et voilà directement mis dans l'ambiance. On marche en silence jusqu'à un petit canal dans la forêt humide ou nous montons dans une petite barque en bois. Maintenant il faut ramer dans ce canal mystérieux qui débouche au détour de la végétation sur une vue à 180 degré sur le lac. Le ciel est bleu et à la fois chargé de nuages noirs plus loin qui grondent d'orage. Il est protégé avec des zones interdites, pas de bateaux à moteur, pas de pêche autorisée, pas de constructions visibles. Seuls la paix, le silence, et notre barque qui glisse au son des pagaies.
 
On a la chance d'avoir quand même un cabanon privé avec moustiquaires et une "salle de bain". Il semble que ce soit le lieu de rassemblement des cafards après la douche. Moment difficile à passer, on les retrouve alors partout, dans les sacs, dans les chaussures et même dans le lit. Heureusement le matin ils sont tous partis. Enfin on a vérifié à 2 fois pour ne pas en ramener un, c'est un peu la psychose...
 
Pendant ces 3 jours, on partira en barque ou à pieds explorer tout le tour du lac,  de jour et de nuit. Les animaux sont nombreux et ce sera un festival,  surtout des singes capucins et écureuils jusque devant nos habitations. Plus loin les singes hurleurs font de grosses tâches rousses dans les arbres. Et puis il y a les oiseaux échassiers, les tortues d'eau, un paresseux, et surtout nous avons pu assister à la chasse de toute une famille de loutres géantes (animal rare car en voie de disparition). Les sorties de nuit c'est plutôt pour la chasse aux insectes et aux caïmans, mygale, tarentule, mante religieuse et grenouille de camouflage. On a osé un petit moment de baignade dans le lac avec nos compagnons de séjours Aurèlie Julien Anne Sophie et Simon. Il a fallu s'auto motiver pour se jeter dans l'eau trouble en imaginant les piranhas, les caïmans, les raies et les anguilles électriques prêts à s'offrir un met de choix ! A plusieurs c'était plus facile et quel bonheur, l'eau était à 24 degrés.
 
 
C'est le début de la saison des pluies alors le climat alterne chaleur moite et averses. Le ciel se déversera surtout les nuits malheureusement une sortie tôt le matin (4:30) pour voir les perroquets et les aras a dû être annulée car mêmes-eux ne sortent pas quand il pleut.
 
Beaucoup de super souvenirs et une bonne immersion. Quelques attaques de moustiques en pleine forêt mais bien moins que ce qu'on craignait. Et puis de bonnes siestes, on n'a jamais aussi bien dormi.
 
On rentrera avec nos chaussures boueuses jusqu'au pantalon et nos chemises imbibées de sueur mais le retour à Puerto Maldonado (et donc à "la civilisation") est plus un choc qu'un soulagement. Je ne supporte plus le bruit de la circulation et de tout le reste.
 











ECRIT PAR  SANDRINE
NOVEMBRE 2016

BlogNoscaps: Laissez vos commentaires
4 Commentaires

Jérémy
2016-12-13 23:56:57
Wouaahh ça c'est de l'aventure !
Sandrine et Luc
2016-11-26 00:41:42
@Marieke : l'Amazonie est une expérience extraordinaire ! C'était une première approche qui nous donne envie de la renouveler + longtemps.
Marieke (les 3 M)
2016-11-25 16:42:21
Quel pied ! Dès la première photo (d'avion), j'ai envie d'acheter un billet et de partir en Amazonie. La seule chose qui me freine : la compagnie des cafards ;-) ! Non, sérieusement, quelle expérience, et toutes ces rencontres avec les animaux. Le rêve !
Nadine
2016-11-22 10:05:48
Je n'ai pas réussi à charger les photos de l'Amazonie, j'essaierai d'un autre ordi....
L'anaconda.....brrrrrr...... pas pour moi, j'ai la phobie des serpents.
En tous cas, je découvre à travers tes commentaires Sandrine ce superbe pays. La vidéo du carnaval des écoles est magnifique avec tous ces costumes colorés... Merciiiiiiiiii.
Des bisous de nous 2.
@copyright noscapsaventures All rights reserved 2017
Retourner au contenu | Retourner au menu